Partagez cet article :

air-france-b777

Malgré une hausse de son chiffre d’affaires de 4,5%, Air France a enregistré des pertes nettes de 809 millions d’euros durant son exercice 2011. Le groupe se veut prudent pour 2012 en raison d'une conjoncture incertaine et de la hausse des cours du pétrole.

Le chiffre d’affaires d’Air France a atteint 24,36 milliards d’euros soit une hausse de 4,5%. Les charges d’exploitation augmentent de 6,2% à 24,72 milliards d’euros ; cette augmentation est limitée à 3,0% hors carburant. Ce qui a entraîné une perte nette de 809 millions d’euros.

Heureusement grâce au plan d’économies Challenge 12, lancé en avril 2007 la compagnie a pu économiser 2,9 milliards d’euros ce qui lui a permis de limiter l’augmentation mécanique des coûts liée à la croissance de l’activité, l’inflation et les hausses de prix négociées ou imposées et de réaliser une réduction effective de 5% du coût unitaire hors carburant mesuré à l’équivalent siège kilomètre offert.

L’activité de transport de passagers a enregistré une hausse de 6,9% du trafic et de 6,6% des capacités, hausses en partie dues à des effets de base favorables dont la fermeture du ciel européen en avril 2010. Le coefficient d’occupation gagne ainsi 0,3 point à 82,0%. Dans l’activité cargo, le trafic a baissé de 1,2% pour une augmentation de 2,4% des capacités, amenant un recul du coefficient de remplissage de 2,4 points à 66,4%.

Pour 2012, AIr France table sur une conjoncture incertaine et est prudent du fait de la forte hausse des cours du pétrole.

«La facture pétrolière devrait augmenter de 1,1 milliard d’euros. En conséquence, le résultat d’exploitation du premier semestre devrait être inférieur à celui de l’an dernier. En revanche, le second semestre devrait enregistrer l’impact positif des premières mesures du plan à trois ans» précise un communiqué de la compagnie.

Réduction des coûts en 2012

Le groupe a par ailleurs revu la croissance de son offre à la baisse (hausse de 4,7% en 2011, hausse de 1% et 2% prévue sur les trois prochaines années) ainsi que ses investissements dans la flotte qui atteindront un maximum de 700 millions d’euros en 2012.Les mesures d’économies d’application immédiate sont déjà mises en œuvre pour l’essentiel et plus particulièrement les mesures salariales avec le gel des augmentations générales des salaires en 2012 et 2013 chez Air France et la modération salariale chez KLM, la réduction des frais généraux et l’adaptation du réseau.
 
Ces mesures devraient générer plus d’un milliard d’euros d’économies sur les trois ans : 280 millions en 2012, 390 millions en 2013 et 400 millions en 2014.

Enfin, le plan de transformation a été lancé. La première étape se déroule jusqu’à la fin du mois de mars avec pour objectif des accords de cadrage et de méthode avec les organisations syndicales chez Air France et chez KLM. Ces accords définiront la méthode de travail, les objectifs d’amélioration de la productivité retenue pour chaque métier ainsi que les mesures pour y parvenir. L’objectif est d’aboutir à la fin du mois de juin à la signature de nouveaux accords collectifs permettant une amélioration de 20% de l’efficacité économique par rapport à 2011 chez Air France et une stabilité des coûts salariaux chez KLM.

www.airfrance.fr

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: