Partagez cet article :
Les syndicats de pilotes viennent de lever leur préavis pour la grève prévue du 24 au 27 juin. Hier, le président du SNPL avait été convié aux cotés du DG d'Air France lors d'un débat sur la rentabilité du transport aérien comme pour marquer leur nouvelle entente…

parisair forum gagey derivry 2

C'est le magazine Marianne qui a dévoilé hier l'information selon laquelle un accord aurait été trouvé entre les pilotes et la direction.

Le préavis pour la grève des pilotes prévue du 24 au 27 juin a donc été levé. «Le SNPL a signé la suspension du préavis» a indiqué Véronique Damon la secrétaire générale du SNPL à l'AFP.

Le futur PDG d'Air France, Jean-Marc Janaillac a accepté de geler l'application de mesures salariales prévues dans le cadre du plan Transform contre une trêve sociale de 4 mois.

Jean-Marc Janaillac, qui doit prendre ses nouvelles fonctions à la tête du groupe aérien le 4 juillet, avait rencontré les pilotes mardi matin.

Comme pour marquer cette nouvelle lune de miel, le directeur général d'Air France Philippe Gagey et le président du SNPL, Erick Derivry était présent hier au côté de Marc Rochet pour un débat sur la rentabilité pérenne du Transport Aérien.

Les échanges ont été très posés entre les deux cadres d'Air France.

Le président du SNPL, Eric Derivry, a notamment pointé les problématiques liées aux différences salariales entres les différents pays de l'Union Européenne en indiquant que le «code du travail s'applique peu dans le monde de l'aviation».

michael o leary paris air forum 2Il faut dire que peu avant le président de Ryanair était venu draguer les compagnies aériennes traditionnelles en assurant que les «les compagnies aérienes historiques viendraient bientôt chercher Ryanair pour remplir leurs avions».

Le président de Ryanair estime que les compagnies long-courriers aurons besoin dans le futur des low-costs pour leur apporter du trafic.

Il était venu à la tribune accompagné de 4 imposants agents de sécurité en bas de la scène pour prévenir tout «agrippage de chemise» ;-)

Face à la pression concurrentielle en Europe et dans le monde, Eric Derivry a donné son avis sur la direction à prendre pour rentabiliser le secteur : «il faut que les compagnies françaises restent attractives sur les produits, l'innovation. Il faut également rester compétitif. Le millefeuille de taxes en France, d'aéroports… pèse de manière non symbolique. C'est à nos dirigeants de dire aux pouvoirs publics de jouer leur rôle vis à vis de la compétitivité du secteur aérien français. Car la part du Transport Aérien en France dans l'économie c'est quelque chose de considérable et l'Europe est en train de détruire le tissu industriel français. Heureusement que nous avons la chance d'être dans un marché en croissance».

Les deux dirigeants de compagnies aériennes, Marc Rochet pour Air Caraïbes et Philippe Gagey pour Air France ont quant à eux pointé les nécessaires efforts de productivité internes et ont nuancé la croissance du marché.

«Le marché aérien c'est vrai va connaître une forte croissance mais pas dans nos zones (géographiques) naturelles. Ma priorité c'est de poursuivre le redressement d'Air France pour en faire une entreprise forte» a déclaré Philippe Gagey, PDG d'Air France.

Marc Rochet, président du directoire d'Air Caraïbes a quant à lui donné ses recettes : «le problème ce 'est pas de s'expliquer sur ce qui va ou ce qui ne va pas. Le problème c'est le passage à l'acte. Comment passe-t-on à l'acte? Par la capacité à se remettre en cause et il faut en passer par quelque chose qu'il n'est pas facile à faire, c'est de partager le diagnostic. Le modèle social français ne fonctionne pas dans l'aérien. Le client veut payer moins cher c'est irréversible il veut avoir plus de choix. Il va falloir baisser les coûts en s'appuyant en partie sur les avions la technologie. Les entreprises de transport aérien doivent s'adapter vite: le changement c'est tout le temps».

Des propos directs, plus durs, mais qui ont le mérite d'ouvrir le débat.

Comme l'a souligné Frédéric Gagey l'industrie des transports Aériens est l'une des plus transparentes vis à vis des clients en terme de prix. Et l'une des plus mondialisée également.

Les problèmes qui se posent aujourd'hui au monde aérien se poseront demain à l'ensemble des secteurs: comment sauvegarder une protection sociale face à une concurrence mondialisée? Comment adapter rapidement de nouveaux «Business Models» liés aux bouleversements technologiques (comme le modèle «low-cost»)? Trouver des règles concurrentielles équitables en Europe et dans le monde

Ce débat a d'abord montré que la direction d'Air France et les syndicats de pilotes savent dialoguer plus sereinement et partagent peu ou prou les mêmes constats : améliorer la compétitivité du secteur aérien français, la réglementation européenne pour rendre la concurrence plus loyale, augmenter la productivité interne et baisser les coûts…

Comme le dit Marc Rochet, il ne reste plus qu' à passer à l'acte!

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: