Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Amerrissage de l'A320 à New York : le pilote et l'équipage ont gardé leur sang froid

 

a320-new-york.jpg

 

En gardant leur calme, le pilote et l'équipage du vol 1549 à New York qui a amerri à New York sur l'Hudson  ont sauvé 155 vies.


C'est sans doute le sang froid du pilote Chesley Sullenberger qui a permis au vol 1549 d'atterrir sur l'Hudson sans dommages comme on a pu le constater durant l'interview par  Katie Courie du pilote lors de l'émission 60 Minutes de la chaîne américaine CBS la semaine dernière.

Lorsque l'avion a percuté les oies sous un choc formidable, le pilote "a entendu des bruits fracassants comme le pire orage qu'il ait vu au Texas" a-t-il ajouté. "L'odeur (des oiseaux brulés) s'est propagé des réacteurs au système d'air conditionné. J'ai su alors que nous avions perdu la puissance des réacteurs, que c'était une situation critique. Perdre de la puissance sur les deux réacteurs, à basse vitesse et à basse altitude au dessus d'une zone parmi les plus peuplées au monde...Oui je savais que c'était une situation très critique. L'avion a arrêté de prendre son envol et a alors commencé à perdre de l'altitude rapidement "a déclaré le pilote l. L'avion a alors débuté un vol plané.

A ce moment, le pilote Chesley Sullenberger a  pris la décision d'atterrir sur l'Hudson après s'être rendu compte qu'il était impossible de revenir à l'aéroport de la Guardia d'où il était parti ou d'atterrir à un autre aéroport comme celui de  Teterboto,  comme on peut le constater dans l'enregistrement des communications publié jeudi dernier par les autorités américaines :

Pilot USAirways : "Vol 1549, (...) nous avons heurté des oiseaux, nous revenons vers (l'aéroport) LaGuardia."
Controller 1 LaGuardia: "OK, vous devez revenir."
Controller 1 calmly tells controller 2 : "Nous avons un appel d'urgence, il a heurté des oiseaux, il a perdu ses réacteurs et il veut revenir imédiatement."
Le contrôleur demande alors au pilote s'il veut revenir à La Guardia LaGuardia.
Le pilote répond sans émotion apparente: "Nous en sommes incapables. Nous allons finalement terminer le vol dans l'Hudson."
Le pilote a demandé brièvement s'il pouvait atterrir à un aéroport proche à  Teterboro, dans le New Jersey. Mais après un bref échange, le contrôleur dit: "Je pense qu'il a dit qu'il allait atterrir sur l'Hudson."

Le pilote a réussi un atterrissage parfaitement rectiligne sur l'Hudson qui a été permis par sa prouesse mais aussi par l'électronique embarquée à bord de l'A320. Le pilote qui avait 42 ans de service totalisait 19663 heures de vols et les hôtesses entre 26 et 38 années de service...

Une leçon à méditer alors que certains directeurs des ressources humaines en France considèrent les personnes de plus de 50, voire 40 ans inadaptées au monde du travail...

 

 

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :

Articles ayant le même tag

MOD_TAGS_SIMILAR_NO_MATCHING_TAGS