Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

 

bangkok-red-sky2.jpg
Les récents événements ont mené la vie dure à Bangkok, mais la ville des sourires n’en sortira que plus forte. De nombreux nouveaux hôtels et restaurants attirent les voyageurs chics...et gourmands!

 


L’année dernière, des manifestations anti-gouvernementales avaient forcé les deux principaux aéroports de Bangkok à fermer leurs portes pendant plus d’une semaine, bloquant par la même occasion quelques 300 000 voyageurs irrités. Aujourd’hui, les experts du secteur annoncent que la puissante industrie du tourisme en Thaïlande subira les conséquences de ces événements pendant les années à venir.


La capitale est en effet en difficulté. Les centres commerciaux, les pubs et les temples ont perdu l’ambiance que leur insuffle généralement les hordes de touristes, habituellement très nombreux en haute saison. Néanmoins, les professionnels de l’industrie du voyage s’empressent de souligner que Bangkok reste l’une des villes les plus extraordinaires et les plus vivantes au monde, et que tous les éléments sont réunis pour qu’elle récupère tout son standing.


L’estimation des dégâts est la première étape avant la résurrection. L’Autorité du Tourisme en Thaïlande considère que le blocage des aéroports a entraîné une perte de 130 milliards de bahts (soit près de trois milliards d’euros) pour le pays, car il s'est déroulé au pire des moments: au tout début des cinq mois de la haute saison.

 Le tourisme représente environ 6% du PIB en Thaïlande, et les experts ont tiré le signal d’alarme en affirmant que le nombre de visiteurs diminuerait de sept millions, c’est à dire une baisse de 50%. Le rétablissement total, selon eux, n’est pas envisageable avant au moins deux ans.


L’industrie nationale de réunions et d’incentive a, elle aussi, été sévèrement touchée. Considéré comme l’un des secteurs les plus prometteurs en Thaïlande, le secteur MICE avait connu une croissance de 10 à 15% en 2007, année pendant laquelle Bangkok avait accueilli plus de 100 événements internationaux et régionaux.

 

Bangkok pâtit des événements de l'année passée

On s’attendait à ce que ce phénomène d’expansion se poursuive cette année, grâce aux infrastructures toujours plus nombreuses, aux investissements grandissants dans de nouvelles installations et aux vastes activités de promotion. Mais tous ces espoirs ont été pour l’heure revus à la baisse. Plusieurs événements majeurs ont été annulés à cause de la fermeture des aéroports, et en premier lieu la septième cérémonie des CNBC Asia Business Leaders Awards, en novembre.


«A Bangkok, tous les hôtels cinq étoiles connaissent un taux de remplissage de 10%, ce qui est très inhabituel. Certains ont même du fermer la moitié de leurs restaurants», confie Kongkiat Opaswongkarn, responsable exécutif chez Asia Plus Securities. «Cette année est à oublier, tout le monde le sait. L’industrie du voyage doit à présent faire de gros efforts pour préparer la saison de l’année prochaine.»


Heureusement, le tourisme thaïlandais est un habitué des lendemains de crise. Ces dernières années, il a dû faire face à l’épidémie du SRAS en 2003, au tsunami en 2004, et dans une moindre mesure au coup d’état et aux bombardements du Nouvel an à Bangkok en 2006.


Aujourd’hui, une nouvelle campagne a été lancée afin d’attirer les touristes. Pour ceux qui n’ont pas trop souffert de la crise actuelle, c’est probablement le meilleur moment pour s’y rendre. Les tour-opérateurs, les hôtels et les compagnies aériennes offrent entre 30 et 50% de réduction afin de sauver ce qui reste de haute saison et afin de pousser la clientèle à revenir. Et certaines de ces réductions sont disponibles jusqu’au mois d’octobre.


Tous ces agréments s’ajoutent à la liste (déjà conséquente) de raisons qui poussent à croire que Bangkok n’aura aucun mal à retomber sur ses pieds. Ces raisons sont, entre autres, les vols domestiques low cost, un héritage culturel incomparable, ou encore un emplacement privilégié entre Hong-Kong et Singapour. En tout cas ce sont des arguments qui trouvent un écho certain chez de nombreux visiteurs à travers le monde.

 


Pléthore de nouveaux hôtels de luxe à Bangkok

De plus, il faut être conscient de la croissance du secteur hôtelier. Ces dernières années, la ville a attiré d’importants investissements dans le domaine de l’hôtellerie de luxe, lui permettant, aujourd’hui, de proposer à ses visiteurs un vaste choix en matière d’hébergement et de restauration.


bangkok-grand-millenium-hotel-sukhumvit.jpgJohn Gerrard est directeur général du Grand Millenium Sukhumvit, un hôtel cinq étoiles qui a ouvert ses portes en 2007 dans le quartier très vivant de Asok (en photo ci-contre). Il reconnaît que la période actuelle est difficile, depuis la fermeture des aéroports, mais il n’émet aucune réserve sur le fait que la ville se remettra vite sur les rails.


«Comme tout le monde ici, nous avons vu notre taux de remplissage baisser. Ça a été assez dur», admet John Gerrard. «Mais nous sommes là pour longtemps. Il y a des hauts et des bas, mais la roue tourne. C’est la manière dont on gère les problèmes qui détermine la réussite. C’est malheureux, mais la Thaïlande est habituée à ce type de rebondissements.»
Le Grand Millenium est l’un des hôtels cinq étoiles qui ont vu le jour à Bangkok ces deux ou trois dernières années.

Les autres sont le Pullman Bangkok King Power de Accor, près du Victory Monument, et le Centara Grand, au cœur du gigantesque centre commercial Central World Plaza, dans le quartier de Siam/Ratchadamri.

Ces établissements viennent s’ajouter à un effectif déjà impressionnant de grandes marques, représentées par exemple par le Mandarin Oriental, le Peninsula, le Shangri-La et le Four Seasons (pour la tranche la plus élevée de la gamme).

D’autres grandes enseignes occupent également le terrain comme Hilton, Sheraton, Hyatt, Intercontinental, Lebua, Conrad et Marriott. Les hôtels de type ‘boutique’ se multiplient aussi: Tenface, Dream Hotel, Le Fenix et The Eugenia, ont notamment vu le jour ces derniers mois.


D’autres propriétés des plus prestigieuses sont en construction, comme le Radisson Hotel Bangkok Sathorn sur Narathiwat Ratchanakarin Road, qui devrait ouvrir en juin; le St Regis Bangkok, dont l’inauguration est prévue pour mars de l’année prochaine du côté de Rajadamri Road; et le W Bangkok de Starwood (août 2011).

Ce dernier attire tout particulièrement les regards des observateurs locaux car il fera partie intégrante de Sathorn Square, un projet multi-fonction qui comprendra aussi une tour de bureaux de 70 000 m², et une quantité de boutiques. Tout cela sera centré sur le site historique de l’Ambassade de Russie.


Le marché de la location d’appartements meublés est aussi en plein essor, à Bangkok. Il attire de plus en plus de touristes et de voyageurs d’affaires, pour des séjours courts ou de longue durée. Selon la société de services immobiliers Knight Frank Thailand, durant le deuxième semestre de l’année dernière, environ 1970 unités de nouveaux appartements meublés ont été mises sur le marché, parmi lesquelles Citadines au Sukhumvit 8, et Column Residence au Sukhumvit 16. D’autres devraient suivre durant les prochaines années, et en premier lieu plusieurs nouvelles résidences meublées de la gamme Somerset de The Ascott Group.


Même si les visiteurs qui se rendent à Bangkok ont maintenant affaire à un choix exceptionnel en terme d’hébergement de luxe, une grande partie de ces installations ne sont pas aussi modernes que les hôtels similaires  dans la région. Beaucoup de cinq étoiles ne proposent pas de connexion Internet sans fil gratuite, et font payer un prix délirant pour ce service qui est aujourd’hui gratuit dans la plupart des hôtels de Singapour ou de Hong-Kong.

De plus, de nombreux cinq étoiles ne sont pas encore dotés de téléviseurs à écran plat, ou de station multimédia (ce qui aujourd’hui est loin d’être une exigence démesurée). Les voyageurs qui considèrent ce type d’équipements comme indispensables, devraient vérifier que leur hôtel en dispose avant d’effectuer leur réservation.

 

Bangkok : une ville de gastronomes

Les gourmands n’ont, en revanche, pas de soucis à se faire: ces deux dernières années, la scène gastronomique de Bangkok a vraiment pris de l’envergure. De nouveaux restaurants ouvrent chaque semaine, mais c’est le charme des dîners en plein air qui a surgit, grâce au nombre croissant de restaurants avec terrasse sur les toits des plus hauts immeubles de la ville.


Et on a l’impression que plus on monte haut, plus les prix s’envolent. Les deux restaurants les plus réputés qui étaient sur le point de rejoindre la liste des cadors, l’année dernière, étaient Long Table, à la Column Residence, au Sukhumvit Soi 16, un repaire en vogue pour les personnalités mondaines; et Red Sky, situé dans le nouveau Centara Grand Central World Plaza. Ils viennent rejoindre les restaurants en altitude du Dusit Thani et du Millenium Hilton, et Safron, au 51e et 52e étage du Banyan Tree. Le Dome du Lebua est sûrement le plus connu d'entre eux. On y trouve deux restaurants al fresco, parmi les plus chers de la ville.


De son côté, la scène artistique et culturelle de Bangkok a vécu une remise à neuf bienvenue. Les visiteurs ennuyés par la seule visite du Muséum National, ont à présent un lieu de qualité où se rendre pour découvrir les nouveaux artistes nationaux.

Après plus de dix ans de préparation, le Bangkok Arts and Culture Centre a enfin ouvert ses portes en juillet dernier. Ce bâtiment de 11 étages, d’une superficie de 25000 m², comprend un espace de galerie, des restaurants, des studios d’art, un auditorium et une bibliothèque. Il y a aussi un grand espace de boutiques, malgré le fait que le centre est entouré de quatre des plus gros centres commerciaux de la ville.
Les infrastructures de transports, même si elles ont grandement évolué ces dernières années (notamment par le biais de l’amélioration des autoroutes, des ponts autoroutiers et de la circulation durant les périodes lourdes) restent l’un des points faibles du pays. Des projets existent afin d’étendre les réseaux de Skytrain et de métro, mais ils ne sont jamais mené à bout, constamment interrompus en raison des lenteurs de l’administration.

Il faut tout de même signaler que le Skytrain couvre d’ores et déjà une grande partie des principaux sites fréquentés par les touristes. Le service de chemin de fer qui doit relier le centre ville à l’aéroport international Suvarnabhumi était censé ouvrir en 2007 mais le chantier est loin d’être achevé, ce qui rend impossible toute estimation quant à son inauguration.


La circulation reste le problème majeur de Bangkok. Toute personne ayant passé un heure à l’arrière d’un taxi (ou pire encore, d’un tuk tuk) sans avancer de plus d’un pâté de maison peut en témoigner. Pour illustrer l’état catastrophique des choses, voici un élément évocateur: toutes les forces de police affectées à la circulation ont suivi une formation de sage-femme. Elles disposent toutes d’une pince à cordon ombilical au cas où elles devraient porter assistance à une femme sur le point d’accoucher, mais coincée dans une voiture.


Exceptés les problèmes de circulation et autres soucis liés aux naissances, Bangkok devrait rapidement se relever. «Mon premier objectif est de redonner à la Thaïlande l’image dont elle jouissait auprès de l’ensemble de ses amis à travers le monde,» martèle le premier ministre Abhisit Vejjajiva. Quant au blocage des aéroports qui a terni l’éclat du «pays des sourires, pays de la liberté, pays d’opportunités», il insiste: «Ce sont des choses qui appartiennent au passé, ça ne se reproduira plus jamais.»

 

NOUVEAUX HOTELS EN VILLE :


Grand Millenium Sukhumvit


Situé sur la très vivante Asoke Road, cette propriété cinq étoiles a ouvert en octobre 2007. Implantées juste devant les stations de métro et de Skytrain, ses 325 chambres et suites sont à la fois modernes et parfaitement respectueuses des traditions thaïes. Elles sont en outre équipées du dernier cri des équipements technologiques. Il y a six restaurants proposant une cuisine internationale et locale, mais ce qui fait, avant tout, l’originalité de cet hôtel, c’est son parcours de golf privé, sur le toit de l’édifice.
Adresse: 30 Sukhumvit, 21 Asoke Road
Tel: +66 2204 4000
www.milleniumhotels.com



Pullman Bangkok King Power


Cet hôtel cinq étoiles, qui a ouvert à la fin de l'année 2007, affiche un style à la fois éclectique et élégant. Situé près du Victory Monument, il occupe un espace légèrement excentré par rapport aux hauts lieux de tourisme, mais il est tout près d'une station de Skytrain. Ses 386 chambres et suites disposent d'équipements modernes et d'un mobilier asiatique contemporain. Grâce au King Power Duty-Free Complex, les clients peuvent accéder à plusieurs boutiques, ainsi qu'à cinq restaurants où ils peuvent déguster des plats thaïlandais et internationaux.
Adresse: 8/2 Rangnam Road, Thanon Phaythai
Tel: +66 2680 9999
www.pullmanbangkokkingpower.com

 

The Eugenia

(design moderne), The Eugenia se distingue en proposant exactement le contraire à ses clients. Dans une atmosphère architecturale désuète, cet établissement d'époque coloniale, datant du 19e siècle n'est doté que de 12 suites, pleines de mobilier et d'ornements antiques. Dans la cour arrière, il y a une piscine et un sala (pavillon) thaï, ainsi qu'un café, une bibliothèque et un lounge.
Adresse: 267 Soi Sukhumvit 31
Tel: +66 2259 90179
www.theeugenia.com


Tenface


La description qui lui correspond le mieux est sans doute celle d'appartement meublé de type 'boutique'. Tenface a élu domicile sur la Wireless Road de Bangkok (aussi connue sous le nom de Embassy Row) l'année dernière. Son design dégage une ambiance asiatique contemporaine mais ce qui fait l'originalité de cette propriété luxueuse est la quantité de services qu'elle propose comme les cartes de Skytrain prépayées, les cartes SIM à la demande et la mise à disposition de iPod Nano avec station de stockage. Le restaurant Wanara de Tenface offre une cuisine thaïe traditionnelle avec des adaptations occidentales classiques. La cave de ce restaurant présente une sélection de vins venus de pays traditionnels et de nouveaux pays viticoles.
Adresse: 81 Soi Ruamrudee, Wireless Road
Tel: +66 2695 4242
www.tenfacebangkok.com


Centara Grand at Central World


Collé au centre commercial Central World, le Centara Grand and Bangkok Convention Centre est devenu l'un des lieux en vogue de la ville depuis son ouverture en septembre de l'année dernière. Ce  bâtiment emblématique, qui puise son inspiration dans la forme d'un lotus en fleur, compte 505 chambres et suites équipées de la technologie la plus avancée . Il y a neuf restaurants et bars sur place, dont le Fifty Five  et le Red Sky, un établissement en terrasse extérieure qui jouit de superbes vues sur l'horizon de la capitale thaïlandaise. Parmi les diverses infrastructures professionnelles, un hall de conventions de 6000 places.
Adresse: 999/99 Rama 1 Road, Patumwan
Tel: +66 2100 1234
www.centarahotelsresorts.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Etes-vous en faveur d'un passeport vaccinal Covid pour voyager?

REPORTAGES ASIE

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com
 
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: