Partagez cet article :

La mise à terre des B737 MAX occasionnerait d’importants frais à Boeing d’autant que certaines compagnies comme American ont reporté la remise en exploitation de ce modèle d’avion…

Selon JP Morgan, la mise à terre des B737 MAX dans le monde suite aux crash de Lion Air et d’Ethiopian couterait 1 milliard de dollars par mois à Boeing chaque mois que le constructeur ne livrerait pas d’avion tandis que la production se poursuit.

Selon les analystes de la banque l’arrêt de livraison de 50 avions coute 85 à 90 cents de profit par action à Boeing.

Boeing a annoncé vendredi qu’elle allait passer d’une cadence de livraison mensuelle de 52 B737 MAX à 42.

« Nous allons ajuster de façon temporaire le système de production du 737 afin de gérer la pause des livraisons de cet avion, ce qui nous permettra de consacrer prioritairement des ressources supplémentaires à la certification du logiciel et à la remise en service du MAX » a déclaré Boeing dans un communiqué.

Il y a quelques jours American Airlines a annoncé qu’elle allait prolonger la mise à terre de ses B737 MAX au moins jusqu’au 5 juin : cela occasionne l’annulation de 90 vols American Airlines par jour.

« En annulant pro activement nos vols nous pouvons offrir un meilleur service à nos clients en terme de disponibilités et d’options de changements de réservations » précise American Airlines.

Il est à noter qu'American Airlines a revu à la baisse ses profits pour le premier trimestre

Pour Boeing, l’objectif prioritaire est donc de trouver une mise à jour qui soit satisfaisante pour la FAA. Boeing avait ajouté le système MCAS au modèle MAX du B737 car les moteurs de cet avion étaient plus lourds.

Boeing a par ailleurs annoncé avoir trouvé une seconde faille logicielle au sein du système MCAS.

Boeing a par ailleurs annoncé la mise en place d’un nouveau comité chargé d’examiner les règles et les processus mis en œuvre d’un bout à l’autre du Groupe pour concevoir et développer les avions.

Le comité sera constitué de quatre membres : l’amiral en retraite Edmund P. Giambastiani, Jr., ancien vice-chef d’État-Major des armées des États-Unis, qui en sera le président ; Robert A. Bradway, président et CEO d’Amgen, Inc ; Lynn J. Good, présidente et CEO de Duke Energy Corporation ; et Edward M. Liddy, ancien président et CEO de Allstate Corporation.

« Les quatre membres de ce comité siègent au Conseil d’administration de Boeing, et ont été choisis en raison de leur riche expérience collective et de leur leadership dans des entreprises, des industries réglementées et des agences gouvernementales où la sûreté et la sécurité des vies humaines revêtent une importance inestimable » a indiqué Boeing.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOTRE MAGAZINE EN FAISANT UN DON : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait un choix différent : continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer. Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs.  Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: