Partagez cet article :

Le transporteur low-cost saoudien Flyadeal a annulé une commande de 50 Boeing B737 Max 8 et a décidé d'opter pour des A320 Neos d'Airbus.

« Nous comprenons que Flyadeal ne finalisera pas son engagement à l’égard du 737 Max pour le moment, compte tenu des exigences du calendrier de la compagnie aérienne »,a déclaré hier Boeing à Bloomberg dans un courriel.

La commande n’était pas encore finalisée.

Dans un entretien avec Reuters fin avril, avant que la décision d’annuler la commande ait été annoncée, Le directeur général de Flyadeal, Con Korfiatis, avait précisé que la compagnie aérienne n’avait pas finalisé les conditions contractuelles et qu’elle serait en mesure d’annuler la commande – qui comprenait 30 avions fermes et 20 options – si elle le voulait.

« C’était effectivement sur la base d’un protocole d’entente (PE) assujetti aux accords définitifs. Nous n’avons pas signé de contrats définitifs », a déclaré M. Korfiatis lors de cette entrevue.

Dans un communiqué de presse publié hier, Flyadeal, lancé le 23 septembre 2017 par son transporteur national saoudien Saudi Arabian Airlines (Saudia), a annoncé une commande de 30 avions Airbus A320 Neo, avec des options pour 20 avions supplémentaires.

Les livraisons de l’avion débuteront en 2021.

« Cette commande est nécessaire du fait de la croissance continue de la demande de passagers sur les liaisons intérieures, régionales et internationales » a déclaré la compagnie aérienne, sans mentionner l’annulation de l’ordre Max.

Ces commandes de Flyadeal font suite à l’accord que Saudia a signé lors du Salon de l’Air de Paris en juin dernier, a ajouté Flyadeal. Cet accord portait sur un total de 100 avions.

« L’ajout d’avions fait partie de la stratégie de la Saudi Arabian Airlines Corporation, où Flyadeal sert les clients soucieux des prix qui cherchent des tarifs bas tous les jours », a déclaré M. Flyadeal.

Dans une déclaration faite à Business Traveller Asia-Pacific, Boeing a déclaré : « Boeing est fier de son partenariat de sept décennies avec l’industrie de l’aviation d’Arabie saoudite et nous souhaitons bonne chance à l’équipe Flyadeal dans la poursuite de ses activités. Notre équipe continue de se concentrer sur le retour en toute sécurité du 737 Max au service et la reprise des livraisons des avions Max. »

La semaine dernière, le chef de la direction de Boeing, Dennis Muilenburg, a déclaré que son entreprise devait « prendre le temps nécessaire » pour réparer le B737 Max.

C’est le premier client que Boeing a perdu après la mise à terre globale de sa flotte de B737 MAX suite  à deux accidents mortels en moins d’un an.

Le constructeur a failli perdre une commande en mars lorsque Garuda Indonesia a déclaré qu’elle avait envoyé une lettre à Boeing demandant que sa commande pour 49 Boeing 737 Max soit annulée (un avion en rupture de commande pour 50 avions avait déjà été livré).

Toutefois, la compagnie aérienne a changé d'avisle mois suivant. Le président de Garuda, Ari Ashkara, a déclaré à la Nikkei Asian Review que sa compagnie aérienne remplacerait les commandes par des Max 10, une variante plus grande du Max, et des B787 Dreamliners, un avion gros porteur de nouvelle génération.
Il a dit dans cette entrevue que la valeur de la nouvelle commande serait à peu près la même que celle des commandes de B737 MAX 8 8, ajoutant que la compagnie aérienne « croit en Boeing et en ses capacités technologiques ».

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: