La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
Le nouveau moyen-courrier du constructeur chinois Comac a effectué son premier vol d'essai le 5 mai 2017. Il reste encore beaucoup de travail à la société avant qu'elle soit en mesure de concurrrencer Boeing et Airbus sur le marché des avions moyen-courriers…

 comac vol essai c919

Comac a réussi son premier vol d'essai le vendredi 5 mai 2017. L'avion piloté emportant 5 membres d'équipage (sans passagers) a décollé de l'aéroport de Pudong Shanghai à 14H pour effectuer un vol d'une durée d'environ une demi heure .

Le capitaine Cai Jun a été le premier à débarquer l'avion sous les applaudissements de la foule : il a été accueili par Wu Guanghui le chef de projet du programme C919.

Le nom de l'avion n'a pas été choisi au hasard : C pour Chine, 9 pour Jiu (durabilité en Mandarin) et 19 pour la capacité maximum de l'avion soit 190 passagers: l'avion a un rayon d'action de 4075 km.

Malgré cette réussite, le programme du C919 a du faire face à de nombreux retards: le vol d'essai devait avoir lieu en 2014.

Mais pour la Chine il faut reconnaitre que c'était un défi important car l'entreprise n'avait jamais construit d'avions commerciaux de cette envergure.

Le programme a été financé par d'importants fonds publics ce qui marque l'importance de ce marché pour le pays.

L'avion va cependant devoir subir toute une série de tests d'une durée de 2 à 3 ans avant de pouvoir être certifié en Chine mais aussi en Europe et aux Etats-Unis où les standards sont élevés : cela devrait prendre plusieurs années.

Boeing et Airbus s'attendent à une concurrence sur ce marché trusté par les B737 et A320 à partir de la première moitié de la décennie 2020. Comac travaillerait par ailleurs à la conception d'un avion long-courrier en partenariat avec la Russie. Il ne devrait cependant pas voir le jour avant de longues années. La Russie a également dévoilé son avion moyen-courrier en 2016 : le MC21.

Il est à noter que le jet ARJ21 de Comac n'a toujours pas été certifié aux Etats-Unis.

Comac a enregistré environ 570 commandes de C919 de la part d'une vingtaine de compagnies chinoises. Même si l'avion se veut chinois, comme les avions d'Airbus et de Boeing se veulent européens et américains, il intégrera une grande part de produits étrangers dans sa valeur ajoutée comme le moteur Leap produit par General Electric et Safran dans le cadre de leur société commune CFM.

Un avion chinois peut-être mais ce sont les technologies à valeur ajoutée qui compteront...

Au final, même si la Chine vise un avion chinois ce seront les technologies à haute valeur ajouté qui seront au coeur des enjeux de demain.

Aujourd'hui un avion chinois, européen ou américain ne veut au final rien dire : ce sont ceux qui détiennent les brevets des technologies clés qui gagnent le plus d'argent.

Pour le moment l'Europe l'Amérique et certains pays d'Asie comme le Japon (les sociétés japonaises fournissent environ 35% des composants de production du B787 de Boeing) sont en avance dans ce domaine mais la Chine a prouvé, notamment dans le secteur des télécoms, qu'elle pouvait progresser très rapidement grâce aux nombreux ingénieurs qui sortent de ses écoles chaque année.

L'enjeu dans les prochaines années sur ce marché comme dans d'autres sera donc plus que jamais la R&D, le recrutement des meilleurs ingénieurs et la quantité de personne à haute valeur ajoutée travaillant sur les projets d'avenirs.

A ce titre la Chine a l'avantage de sa population et de la formation d'un très grand nombre d'ingénieurs.

Airbus et Boeing vont devoir plus que jamais s'entourer des meilleurs ingénieurs et chercheurs pour conserver leur avance et développer les technologies clés du XXIème siècle dans le domaine aéronautique…

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut