Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Conflit de management entre Air France et KLM

Conflit de management entre Air France et KLM
Même si Air France et KLM ont fusionné il y a plus de 13 ans, les relations entre les deux compagnies sont loin d'être toujours harmonieuses…

La chaine de télévision publique néerlandaise NOS a publié les détails d'un rapport qui a été commandé par les syndicats des deux compagnies aériennes. Il révèle que la coopération entre les deux sociétés est si difficile que « les dirigeants doutent de la survie de la compagnie qui regroupe Air France et KLM dans le difficile marché concurrentiel actuel ».

Pour établir ce rapport, les chercheurs français et néerlandais ont interrogés 50 dirigeants d'Air France et de KLM. Dans le cadre des entretiens chez Air France, « les français ont l'impression que les néerlandais ne pensent qu'à l'argent et qu'ils cherchent toujours à se battre pour faire du profit. Ils n'ont peur de rien».Parallèlement les « néerlandais estiment que les français sont attachés à la hiérarchie et aux intérêts politiques qui ne vont pas toujours de pair avec ceux de la compagnie».

Tout n'est pas perdu cependant.

Le rapport note « qu'il y a beaucoup d'employés qui ont une attitude positive et il y a toujours un désir de casser les stéréotypes qui mettent à mal le succès d'Air France et de KLM ». Le problème est qu'aucune recommandation spécifique n'a été faite dans le rapport.

Dans un communiqué KLM a déclaré qu'elle prend en compte très sérieusement les impressions de ses employés et qu'elle vise à réaliser les améliorations nécessaires».

Du point de vue des passagers on peut penser que ce sont deux compagnies différentes avec chacun un hub, Amsterdam et Roissy, différent en terme de concept, de taille et d'aménagement. Et chaque compagnie continue à proposer des produits différents.

KLM a supprimé sa première classe il y a de nombreuses années et elle n'a pas de classe pretium économie. De son côté Air France a une image plus haut de gamme avec ses 4 produits à bord. Elle a gardé sa première très reconnue sur de nombreuses routes, offre une cabine économique premium et opère l'A380.

Au final si l'on prenait en compte la vraie loi du marché, Air France aurait disparu depuis longtemps sans les aides de l'Etat français du fait des très lourdes pertes accumulées ces dernières années.

De leur côté, les dirigeants de KLM semblent beaucoup plus abordables que les dirigeants d'Air France qui aiment montrer qu'ils ont fait de grandes écoles et sont plus "politiques". La gestion serrée de KLM est adaptée au monde concurrentiel et très difficile de l'aérien tandis qu'Air France semble être plus attachée au rayonnement de l'offre française.

Le fait d'afficher des pertes est aussi une faiblesse car elle a empêché la compagnie de participer à la consolidation du marché européen ou mondial (via des prises de participation comme le font les compagnies américaines) ou de se développer plus vite sur le marché low-cost.

Au final, les critiques qui sont adressées dans le rapport sont connues, la plus cruciale étant sans doute le manque de rentabilité du groupe et son adaptation peu rapide aux évolutions du marché (low-cost, évolution de l'offre à bord). En terme opérationnel, par ailleurs KLM est aujourd'hui l'une des compagnies les plus ponctuelles et est classée 22ème compagnie au monde par Skytrax juste derrière Air France en 18ème position.

Il faut cependant reconnaitre qu'Air France a fait d'énormes efforts ces dernières années en terme de service à bord sous l'impulsion d'Alexandre de Juniac devenu directeur de la IATA en réduisant considérablement ses pertes et en améliorant fortement ses services à bord.

Air France s'est ainsi rapprochée du modèle de KLM en terme de gestion en améliorant sa rentabilité tout en améliorant son offre. Il reste aux deux compagnies à transformer l'essai plutôt qu'à se chamailler...

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limite de validité du permis de conduire proposée par l'UE à partir de 15 ans?