La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Carolyn McCall CEO d'easyjet à l'occasion de l'inauguration de la base de Venise.

Easyjet est désormais une compagnie aérienne qui compte sur le marché aérien européen. Carolyn Mc Call en dit plus sur la stratégie de la low-cost anglaise...

La 2ème compagnie en terme de trafic intra-européen après Ryanair (et la 5ème cie européenne en prenant en compte le trafic mondial) a un atout de taille face à cette première: elle a pris une longueur d'avance sur le marché Business en se positionnant dès le départ sur les grands aéroports au contraire de sa concurrente irlandaise.

Ryanair en a pris exemple en changeant de stratégie. La compagnie low-cost a revu son organisation et ses services afin de monter en gamme. Elle court notamment sur les plate-bandes d'Easyjet en ouvrant désormais des bases dans les grands aéroports européens à l'image de celles de Berlin Schönefeld ou de Milan Malpensa.

«C'est vrai que Ryanair a changé de stratégie mais il leur reste beaucoup à faire» estime Carolyn Mc Call.

Easyjet et Ryanair s'accordent cependant toujours sur un principe: la maitrise des coûts. «Nos coûts sont en baisse (en dehors de l'allègement de la facture pétrolière). Nous sommes low-cost et nous allons continuer à baisser nos coûts» a-t-elle assuré.

La compagnie va profiter en juin 2017 de l'arrivée de nouveaux A320neo beaucoup moins gourmands en carburant (voir Easyjet teste l'hydrogène pour le roulage des avions).

Alors qu'Easyjet et Ryanair ont ouvert le plus grand nombre de routes en Europe l'an passé (99 chacun), la compagnie va continuer sur sa lancée en 2016: «nous allons rester sur la même tendance en terme d'ouverture de nouvelles routes» a confié Carolyn Mc Call à Business Traveller France avce un objectif de croissance de l'offre de 8% cette anéne et de 8,7% l'an prochain.

En Italie, notamment le développement d'Easyjet a été très rapide alors qu'elle est devenue la seconde compagnie après Ryanair (en trafic global): elle a ouvert dimanche sa 27ème base européenne et sa 3ème base italienne. Peu après, mercredi 3 février elle a inauguré une nouvelle base à l'aéroport de Barcelone El Prat (avec 3 avions) d'où elle lancera deux nouvelles destinations: Naples le 27 mars et Bordeaux le 15 avril (comme à Venise).

Easyjet : bientôt un accord avec une compagnie régulière?

Alors que les low-costs ont traditionnellement été en confrontation avec les compagnes régulières, un certain rapprochement semble aujourd'hui se dessiner.

Easyjet a créé avec Air France, Lufthansa, Ryanair et IAG la nouvelle association Airlines for Europe qui appelle notamment à la fin des taxes d'aéroport excessives: «cette association était nécessaire car nous avons tous besoin d'une baisse des taxes d'aéroport en Europe. Ces taxes sont si "mauvaises" pour les passagers. De même pendant les grèves il serait logique d'avoir un service minimum. Il s'agit avant tout de lobbying car sans la dérégulation nous n'existerions pas. Mais notre modèle reste différent des compagnies traditionnelles qui détiennent encore 80% du trafic intra-européen contre 20% pour Easyjet et Ryanair» explique-t-elle.

Toujours à propos des relations avec les compagnies traditionnelles, des informations ont fuité dans la presse dernièrement sur des négociations entre Lufthansa et Easyjet, Carolyn Mc Call précise: «pour les compagnies classiques cela a du sens d'aller voir Easyjet afin que nous leur apportions du trafic.  Il reste à savoir quel est notre intérêt et comment intégrer nos systèmes informatiques notre organisation avec de telles compagnies. Notre organisation est très différente, beaucoup plus agile ce qui nous permet d'être plus rapides. Tant que nous n'aurons pas résolu ces problèmes, cela n'est pas d'actualité».
 
Pour le moment alors que Ryanair a du totalement revoir sa stratégie en s'alignant sur le modèle Easyjet, la patronne de la compagnie orange a réalisé un sans faute en étant visionnaire avant l'heure par rapport à l'importance du trafic Business et de la desserte des grands aéroports. Bilan : le bénéfice avant impôts a bondi de 18,1% en 2015 pour atteindre 686 millions de Livres et elle est aujourd'hui le premier client d'Airbus en Europe pour la famille A320. Pas mal pour une «petite» compagnie qui était regardée de haut il y a quelques années. Mais Sir Stelios Haji-Ioannou, le fondateur d'Easyjet, qui a créé un empire autour de la marque «Easy» tourne désormais son regard vers d'autres horizons: l'Afrique. Avec sa compagnie Fastjet, aurait-il encore une fois raison avant l'heure? A suivre...

www.easyjet.com

Crédit photo: Business Traveller France.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut