Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

etihad-china-eastern

Le président Président Directeur Général d’Etihad Airways, James Hogan, a souligné dimanche dernier l'importance des partenariats dans le secteur du transport aérien et a déclaré qu'il annoncera de nouveaux accords de partages de codes dans les deux prochaines semaines visant à renforcer la position du transporteur.

Dans son discours d’ouverture de World Routes à Abu Dhabi, James Hogan a expliqué que l’époque où les compagnies aériennes avaient des systèmes de réservation distincts ou des systèmes de gestion des revenus différents, est révolue.

«Il s'agit de travailler plus intelligemment et de supprimer des coûts», a-t-il ajouté. «Notre modèle n'est pas de contrôler mais de nouer les partenariats. Vous devez étendre votre réseau au profit des consommateurs» a-t-il déclaré aux compagnies aériennes présentes.

Dernièrement, Etihad a pris des participations dans Air Berlin, Air Seychelles, Aer Lingus et Virgin Australia et compte désormais 38 accords de partage de code (40 en Octobre).

Bien qu'il n'ait pas donné de détails sur les derniers accords, il a assuré que 27% des revenus de la compagnie proviennent désormais d’accords de partage de code.

James Hogan a précisé qu’Etihad Airways, qui a réalisé un profit net de 14 millions de dollars l'an dernier, visait un chiffre d'affaires 6,5 milliards de dollars l'an prochain.

Air Seychelles, en particulier, a été redressée et est revenue à «l'équilibre cette année» après 25 millions de dollars de pertes l'an dernier.

Etihad recevra quatre autres avions dans sa flotte d'ici la fin de l'année et comptabilisera alors 71 aéronefs.

Alors que l'industrie a vécu dans «des temps difficiles», a-t-il souligné aux PDG d’autres compagnies aériennes, il leur a conseillé de prévoir à long-terme alors que cette industrie est très cyclique. Il a indiqué que l’accord Emirates-Qantas était «une grande nouvelle», car plus de personnes pourront découvrir qu’il y a une alternative aux hubs asiatiques.

«Plus de gens voyagent via Doha, Abu Dhabi et Dubai, et mieux c’est pour nous. Quand j’ai rejoint l’industrie en 1975, il fallait 5 ou 6 arrêts pour aller d’Europe en Australie. Puis nous avons vu la création des hubs asiatiques et il ne fallait plus que 2 stops. Désormais nous pouvons voler non stop depuis le Golfe vers de nombreuses régions du monde» s’est-il réjouit.

www.etihadairways.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut