Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Etihad : la concurrence est ce que désire le marché

James Hogan le CEO d'Etihad a mis en garde contre «les sombres nuages du protectionnisme qui planent sur l'industrie du voyage aérien en Europe et aux États-Unis»…

etihad-b787-9-everett 

Le dirigeant australien faisait référence aux accusations de 3 compagnies aériennes américaines qui déclaraient qu'Etihad, Emirates et Qatar Airways avaient reçu 42 milliard de dollars de subventions de la part de leurs gouvernements depuis 2004, ce qui rendait une concurrence loyale impossible selon elles.

Mais Hogan a déclaré qu'au final le résultat était que «plus de consommateurs ont pu tirer bénéfice de cette concurrence».

« Investir dans la réussite n'est pas un crime mais bloquer la concurrence en serait un. Les sombres nuages du protectionnisme planent sur l'Europe et les États-Unis. Cinq grands transporteurs essaient de tirer la couverture vers eux après des années pendant lesquelles ils ont fait à leur façon. Les personnes qui ont vraiment à y perdre si ces compagnies géantes remportent la bataille sont les millions de voyageurs bénéficiant du nouveau choix sur le marché mondial du voyage aérien» a-t-il déclaré à un événement à l'Aviation Club à Londres cette semaine.

James Hogan a mis en avant British Airways et le CEO d'IAG, Willie Walsh : «il y a une compagnie globale qui ne s'est pas plainte de cette nouvelle concurrence de la part des compagnies du Golfe, il s'agit de British Airways. British Airways a du se confronter dans le cadre de son Business à une intense concurrence pendant des décennies, sur le marché domestique, en Europe et globalement. Willie Walsh ne se plaint pas quand il voit de nouveaux concurrents entrer sur un marché. Il en prend acte et se bat» a déclaré James Hogan.

La semaine passée, James Hogan a répondu aux critiques des compagnies américaines sur les subventions en expliquant qu'au final «il s'agit avant du choix des clients».

Cette semaine il a admis que l'expansion des compagnies du golfe a conduit à une perte de part de marché de la part des compagnies américaines.

«Certains transporteurs qui nous attaquent, affirment qu'ils perdent des parts de marché. Nous avons commencé une analyse sur cette question et bien que l'étude détaillée prendra un certain temps, je peux déjà vous dire que nos études initiales suggèrent que ces allégations sont vraies. Nous l'admettons ! Mais cette soi-disant perte a généré des milliers de nouveaux passagers pour ces compagnies aériennes en difficulté, grâce à notre stimulation du marché. Elles perçoivent une plus petite part, il est vrai. Mais c'est une part d'un plus grand gâteau. Et ce plus grand gâteau est la preuve que plus de gens peuvent voyager - davantage de consommateurs peuvent bénéficier d'un choix concurrentiel» a-t-il ajouté.

« En fin de compte, la concurrence est ce que désire le marché. C'est certainement ce que veut le client. Les gens veulent avoir le choix quand ils voyagent. Ce choix signifie qu'ils savent que tout s'améliore constamment. C'est la même chose que vous soyez à Abu Dhabi, à Londres, Manchester ou Edimbourg. C'est certainement ce que veut l'économie en général. Les routes aériennes stimulent le commerce et le tourisme. Le commerce et le tourisme stimulent la croissance économique. Chaque route aérienne vaut plusieurs dizaines ou centaines de millions de livres sterling d'impact économique. Nous savons que c'est vrai à Abu Dhabi, tel que l'analyse économique détaillée l'a démontré» a-t-il conclu.

Etihad a transporté 14,8 millions de passagers l'an passé et dessert 111 destinations.

www.etihad.com

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limite de validité du permis de conduire proposée par l'UE à partir de 15 ans?