La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

James Hogan le CEO d'Etihad a mis en garde contre «les sombres nuages du protectionnisme qui planent sur l'industrie du voyage aérien en Europe et aux États-Unis»…

etihad-b787-9-everett 

Le dirigeant australien faisait référence aux accusations de 3 compagnies aériennes américaines qui déclaraient qu'Etihad, Emirates et Qatar Airways avaient reçu 42 milliard de dollars de subventions de la part de leurs gouvernements depuis 2004, ce qui rendait une concurrence loyale impossible selon elles.

Mais Hogan a déclaré qu'au final le résultat était que «plus de consommateurs ont pu tirer bénéfice de cette concurrence».

« Investir dans la réussite n'est pas un crime mais bloquer la concurrence en serait un. Les sombres nuages du protectionnisme planent sur l'Europe et les États-Unis. Cinq grands transporteurs essaient de tirer la couverture vers eux après des années pendant lesquelles ils ont fait à leur façon. Les personnes qui ont vraiment à y perdre si ces compagnies géantes remportent la bataille sont les millions de voyageurs bénéficiant du nouveau choix sur le marché mondial du voyage aérien» a-t-il déclaré à un événement à l'Aviation Club à Londres cette semaine.

James Hogan a mis en avant British Airways et le CEO d'IAG, Willie Walsh : «il y a une compagnie globale qui ne s'est pas plainte de cette nouvelle concurrence de la part des compagnies du Golfe, il s'agit de British Airways. British Airways a du se confronter dans le cadre de son Business à une intense concurrence pendant des décennies, sur le marché domestique, en Europe et globalement. Willie Walsh ne se plaint pas quand il voit de nouveaux concurrents entrer sur un marché. Il en prend acte et se bat» a déclaré James Hogan.

La semaine passée, James Hogan a répondu aux critiques des compagnies américaines sur les subventions en expliquant qu'au final «il s'agit avant du choix des clients».

Cette semaine il a admis que l'expansion des compagnies du golfe a conduit à une perte de part de marché de la part des compagnies américaines.

«Certains transporteurs qui nous attaquent, affirment qu'ils perdent des parts de marché. Nous avons commencé une analyse sur cette question et bien que l'étude détaillée prendra un certain temps, je peux déjà vous dire que nos études initiales suggèrent que ces allégations sont vraies. Nous l'admettons ! Mais cette soi-disant perte a généré des milliers de nouveaux passagers pour ces compagnies aériennes en difficulté, grâce à notre stimulation du marché. Elles perçoivent une plus petite part, il est vrai. Mais c'est une part d'un plus grand gâteau. Et ce plus grand gâteau est la preuve que plus de gens peuvent voyager - davantage de consommateurs peuvent bénéficier d'un choix concurrentiel» a-t-il ajouté.

« En fin de compte, la concurrence est ce que désire le marché. C'est certainement ce que veut le client. Les gens veulent avoir le choix quand ils voyagent. Ce choix signifie qu'ils savent que tout s'améliore constamment. C'est la même chose que vous soyez à Abu Dhabi, à Londres, Manchester ou Edimbourg. C'est certainement ce que veut l'économie en général. Les routes aériennes stimulent le commerce et le tourisme. Le commerce et le tourisme stimulent la croissance économique. Chaque route aérienne vaut plusieurs dizaines ou centaines de millions de livres sterling d'impact économique. Nous savons que c'est vrai à Abu Dhabi, tel que l'analyse économique détaillée l'a démontré» a-t-il conclu.

Etihad a transporté 14,8 millions de passagers l'an passé et dessert 111 destinations.

www.etihad.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut