Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

France : vers une émigration de masse?

France : vers une émigration de masse?

On parle beaucoup des immigrés en France mais très peu d'une autre tendance inquiétante : l’accélération des départs à l'étranger des français de souche qui s'est fortement accrue ces 10 dernières années. Les français qui quittent le pays sont plus éduqués que la moyenne et sont en très grande majorité des actifs...

La France est l'un des pasy qui a le plus d'atout en Europe : elle a des sols très riches et est quasiment autosuffisante au niveau alimentaire ce qui est rare, dispose de centrales nucléaires, d'une armée forte, de la bombe atomique et d'une industrie diversifiée...

La France était un pays où il faisait bon vivre sous De Gaulle ou Pompidou avant qu'elle ne soit reprise en main par des politiciens qui s'efforcent de démanteler sa puissance et son indépendance depuis la fin des années 70.

Ces dernières années ont été terribles avec la revente de nombreux fleurons technologiques et l'augmentation exponentielle de notre dette publique qui rabaisse notre pays au même niveau que les pays sous-développés.

Le premier quinquennat d'Emmanuel Macron a été catastrophique au niveau économique puisque la dette publique atteint désormais116% du PIB contre 60% pour l'Allemagne, que le déficit commercial est le plus important de la zone UE avec -84,7 milliards d'euros et que l'industrie française ne pèse plus que 12% du PIB contre 22% en Allemagne où son poids est resté quasiment stable. La compétitivité française décroit chaque année alors que le poids du secteur public ne cesse de s'étendre en France. La majorité des français font l'autruche et semblent satisfaits de cette situation terrible. Mais de plus en plus de français prennent conscience quei le pays est en train de couler (voir https://www.businesstravel.fr/la-france-bonnet-d-ane-europeen-pour-l-economie.html).

En décembre 2021, nous avions parlé du fait que la France était devenu un pays d'émigration, c'est à dire que les français de souche quittent le pays. Ce phénomène vient d'être mis en avant par le Figaro qui a publié récemment un article: « ces français qui s'exilent parce qu'ils ne reconnaissent plus la France ». Le Figaro pointe les problèmes d'insécurité plutôt que les problèmes économiques même s'ils viennent tous les deux d'un même soucis: la mauvaise gestion de nos politiciens. Le Figaro cite des exemples des problèmes d'insécurité, des attentats et des problèmes législatifs comme l'autorisation du burkini en piscine à Grenoble comme motif de départ des français de souche. On pourrait ajouter la politique extrêmement coercitive du gouvernement français durant la crise du Covid (confinement, passe sanitaire/vaccinale, obligation vaccinale des soignants) qui a incité certains plus récemment à faire le grand saut

Le Figaro indique ainsi que de nombreux français s'enfuient au Portugal, en Hongrie, en Grèce ou en Espagne. Le nombre de demandes sur les réseaux sociaux pour des achats d'appartements ou de maisons en Espagne a progressé fortement ces derniers mois ce qu'ont confirmé les services consulaires. Le Figaro cite aussi la Hongrie, un pays où Victor Orban son président a choisi de lutter contre les politiques de l'UE afin de conserver un mode de vie tranquille.

En réalité les Etats-Unis restent la première destination selon le Trésor (logique c'est ce pays qui profite de la mauvaise gestion de la France), devant la Belgique, l'Espagne, le Royaume-Uni, la Suisse, le Canada, l'Itlaie, l'Allemagne, le Portugal et Israël.
Chez les français de confession juive, la tendance est encore plus lourde. 46% d'entre eux envisagent de quitter la France selon la fondation Fondapol alors que 2/3 des juifs français ont du faire face à des propos vexants : une véritable hécatombe!

Ces tendances à l'exil vont sans doute s'accélérer avec cette nouvelle période qui s'ouvre alors que la guerre en Ukraine, qui profite avant tout aux Etats-Unis, va appauvrir considérablement la France avec un renchérissement terrible de l'énergie et une déstabilisation du continent européen.

Selon un rapport du Trésor on constate une hausse des départs des français vers l'étranger depuis une quinzaine d'années. Et mauvaise nouvelle, ce sont les actifs qui partent principalement, les forces vives, pas les retraités comme certains le pensent.

3/4 des émigrés adultes sont âgés de 25 à 64 ans. « Les émigrés sont en moyenne plus éduqués que les natifs restés en France, et l'écart entre les niveaux d'éducation de ces deux populations s’est accentué au cours des quinze dernières années. Au total 6 % des personnes nées en France et diplômées du supérieur résidaient en 2015-2016 dans un autre pays de l'OCDE, contre 2 % pour les personnes les moins éduquées » note le Trésor.
L'émigration française se fait pour 85 % vers d’autres pays de l'OCDE, les États-Unis, l'Espagne, la Belgique et le Royaume-Uni concentrant en effet près de la moitié de ces expatriés. Cependant, entre 2000-2001 et 2015-2016, la population des émigrés nés en France a augmenté très rapidement en Israël (+107 %), en Allemagne (+97 %), au Royaume-Uni (+79 %) et au Canada (+75 %)

109 000 Français ont émigré vers les autres pays membres de l'OCDE en 2018. Depuis 2014, ce chiffre oscille entre 100 000 et 120 000 départs par an, un niveau bien supérieur aux chiffres observés au milieu des années 2000 qui étaient inférieurs à 80000. Tous pays confondus, l'émigration est passé de 160000 personnes par an à 270000 personnes par an pour la période 2006-2018, soit environ 0,4% de la population totale.

Chaque année le solde migratoire des personnes nées en France est négatif avec environ -160000 personnes, « ce qui est bien plus important qu'il y a 10 ans » note le Trésor.

Le rapport du Trésor note en conclusion que « les évolutions récentes posent la question d'un éventuel changement plus profond dans les prochaines années », soit un risque d'accélération de l'émigration. D'autant plus pour ceux qui détiennent une entreprise ou de l'immobilier : les propriétaires immobiliers sont devenus une vache à lait pour les énarques et les entrepreneurs ou commerçants doivent travailler avec des horaires bien éloignés des 35H pour surnager parmi la montagne de charge à payer chaque année qui ne fait que s'accroitre.

Au regard du niveau de prélèvements obligatoires de plus en plus déconnecté de la réalité, ce sont les plus riches de nos concitoyens qui risquent de partir dans les prochains mois. La France prend lentement le chemin d'un retour en arrière avec une classe privilégiée dirigeant le pays comme elle l'a été avant la révolution : les aristocrates sont désormais les riches fonctionnaires parisiens dirigeant le pays.

Sans un changement drastique de politique économique du pays avec une baisse des prélèvements pour renforcer la compétitivité du secteur privé comme l'a fait la Suède il y a quelques années, une baisse de la dette et du poids de la fonction publique, la France risque de devenir l'un des principaux pays d'émigration de l'UE dans les prochains mois...

SONDAGE
Les politiciens français sont-ils trop idéologiques, éloignés des réalités dans leur tour d'ivoire?
Newsletter
S'inscrire à la newsletter