Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

parlement

La Commission européenne va réexaminer la réglementation controversée EU 261, qui oblige les compagnies aériennes à payer les soins des passagers bloqués, comme lors du nuage de cendres islandais ou durant les épisodes neigeux de l'an passé.



La règlementation EU 261 impose aux compagnies aériennes de payer pour les soins de passagers en Europe, si les vols sont annulés, jusqu'à ce qu'ils puissent réserver un autre vol.

Du fait de cette réglementation et suite aux événements de l'an dernier comme le nuage de cendres islandais ou les tempêtes de neige, les compagnies aériennes ont du payer des millions d'euros en compensation car des milliers de vols ont retardés ou annulés pendant de longues périodes de temps.

De nombreuses compagnies aériennes se sont publiquement plaintes de cette réglementation comme Ryanair qui a récemment ajouté 2 euros de "prélèvement compensatoire" sur tous ses vols pour aider à couvrir les frais engagés: une décision logique alors que ces charges grèvent les résultats des compagnies aériennes déjà affectées par la crise de ces dernières années.

Le vice-président de la Commission européenne, Siim Kallas, a annoncé son souhait «d'ouvrir un dialogue avec les parties prenantes en vue de réviser les droits des passagers aériens dans le cadre de la réglementation UE 261»: une proposition devrait être soumise par la Commission en 2012.

Dans un communiqué, la Commission a déclaré que l'examen vise «à clarifier, en particulier, des questions clés telles que les limites de responsabilité en cas de circonstances extraordinaires, les seuils d'indemnisation, le réacheminement des passagers, le partage des risques entre les opérateurs dans la chaîne d'approvisionnement et d'autres questions où il y a des faiblesses, y compris la protection en cas de mauvaise gestion des vols des bagages ou de changement d'horaires de vols».

Siim Kallas a déclaré: «nous ne pouvons pas nous permettre de fermer les yeux sur les leçons tirées des souffrances des passagers et de l'industrie durant les événements de 2010 liés au nuage de cendres et aux tempêtes de neige. Les travaux vont commencer maintenant pour améliorer des points, renforcer les dispositions où il y a des lacunes, et clarifier les questions des passagers et de l'industrie car il est clair qu'au bout de six ans, il faut ajuster et affiner (ndlr: cette réglementation».

  

SONDAGE

Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS