Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Qantas dans la tourmente: perte de 300 millions

qantas1

Qantas vient de publier un avertissement sur ses résultats suite à des pertes records de 300 millions de juillet à décembre 2013. La compagnie se lance dans un important programme de réduction des coûts avec 1000 emplois menacés...

La compagnie australienne a perdu 245 à 300 millions de dollars avants impôts de juillet à décembre 2013: les analystes ne prévoyaient qu’une perte de 150 millions pour l’ensemble de l’exercice 2013-2014!

Mais les sommes en jeu pourraient être bien plus importantes pour l'ensemble de l'année désormais: la presse australienne parle d'un résultat négatif record avant impôts de -868 millions de dollars pour son exercice fiscal 2013-2014 qui se terminera en juin prochain!

Les agences de notation n'ont pas tardé à réagir: Standard and Poor's a baissé ce vendredi 6 décembre, la note de Qantas, à BB+ contre BBB-.

Les conséquences vont être lourdes pour les salariés avec 1000 emplois supprimés dans les 12 prochains mois.

Par ailleurs les salaires des dirigeants seront gelés et ne recevront pas de bonus pour l’exercice fiscal 2013-2014.

La compagnie va également optimiser ses achats auprès de 100 fournisseurs afin de réduire globalement ses coûts de 2 milliards.

Qantas pourrait prendre des mesures supplémentaires en revendant Jetstar Australie, ses terminaux à Sydney Melbourne, Brisbane et Perth au gouvernement ou son programme de fidélité car les 6 prochains mois devraient être encore pires (des mois traditionnellement moins forts).

La compagnie prévoit une baisse de 1,6% du taux de remplissage et une hausse des coûts carburants (+88 millions de dollar sen sus des 2,2 milliards dépensés pendant les 6 premiers mois de juillet à décembre 2013).

Forte concurrence sur le marché domestique et international et cours élevé du dollar australien

Ces mauvais résultats seraient dus à la pression exercée sur son marché domestique par Virgin Australia notamment auprès des entreprises et voyageurs d’affaires, à une forte concurrence sur le marché international, à la faiblesse de la demande, à un surplus de capacités en Australie, au cours élevé du dollar australien et à la hausse de la facture carburant.

«Nos concurrents sur les marchés internationaux, détenus ou aidés par leurs gouvernements, ont augmenté leurs capacités en changeant constamment les conditions de marché. Nous ne nous laisserons pas abattre par ces circonstances exceptionnelles. Une action du gouvernement sera clé pour nous permettre d’être concurrentiel...» a déclaré Alan Joyce, le CEO de Qantas.

L'accord signé avec Emirates pour 5 ans en 2012 semblait avoir porté ses fruits au 1er semestre 2013.

En 2012-2013, la compagnie avait amélioré sensiblement ses résultats avec un bénéfice net de 6 millions de dollars après impôts contre une perte de 244 millions en 2011-2012 (sa première perte 18 ans après avoir été privatisée).

«Le lancement de notre partenariat avec Emirates a été une grande réussite en donnant à Qantas un réseau international via Dubai» avait déclaré le président du Conseil d’administration de Qantas dans le rapport annuel 2013 de la compagnie.

Forte concurrence de Virgin et Etihad

Mais cet accord a aussi eu pour effet d'exacerber la concurrence et de renforcer Virgin Australie.

Virgin Australia a levé récemment 350 millions de dollars via Etihad, Air New Zealand et Singapore Airlines et a mis la pression au niveau domestique sur le lucratif marché des entreprises alors que Qantas affirmait détenir 85% du marché des voyages d’affaires en juin dernier.

De son côté, Etihad a fait de l'Australie une destination stratégique.

Elle a décidé de positionner un A380 entre Abu Dhabi et Melbourne/Sydney et de proposer des vols additionnels depuis Melbourne et Brisbane vers Abu Dhabi ainsi qu’un nouveau vol direct vers Perth... (Voir https://www.businesstravel.fr/etihad-developpe-sa-presence-en-australie.html)

Le marché australien est devenu en quelques mois ultra-concurrentiel: une situation positive pour le tourisme mais dont Qantas se serait sans doute bien passée.

www.qantas.com.au

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la baisse de vitesse de 70 à 50km/h sur le périphérique?