Partagez cet article :
Le terminal 1 de l'aéroport de Roissy

Est-ce le semi succès du référendum ou plus probablement la chute des cours en bourse? La privation d'ADP est mise en sommeil...

Le gouvernement a indiqué ce jour à l'issue du Conseil des Ministres que les conditions actuelles de marché n'étaient pas du tout favorables à la privatisation d'Aéroports de Paris.

L'action d'ADP a chuté de plus de 30% depuis le 21 février.

Le principe de l'opération en semble pas remis en cause même si du fait des élections présidentielles en 2022, il est peu probable que la privatisation soit remise en marche d'autant que les aéroports européens risquent d'avoir une très mauvaise année 2020 du fait de la forte baisse de trafic attendue au premier trimestre.

Par ailleurs, le sujet est très clivant : 1,072 millions de personnes ont soutenu le projet de référendum contre la privatisation d'Aéroports de Paris. Même s'il aurait fallu recueillir plus de 4 millions de votes pour lancer la procédure, c'est déjà exceptionnel d'avoir réussi à faire signer 1 million de personnes contre ce projet. Dans de nombreux pays (Suisse, pays scandinaves...), il faut un pourcentage de la population bien plus faible pour lancer un référendum. Emmanuel Macron souhaitait d'ailleurs abaisser le seuil de signatures à 1 million, ce qui montre que les français ont gagné l'arrêt de la procédure de privatisation.

Les lecteurs de notre magazine avaient répondu à une très grande majorité contre le projet de privatisation du gouvernement : à la date du 11 mars 2020, 1294 lecteurs ont voté contre le projet de privatisation et 500 pour, soit 72% contre le projet. 

A ce titre on peut noter que de nombreuses personens ont critiqué la privatisation de l'aéroport de Toulouse, revendu par des investisseurs chinois 200 millions d'euros plus cher, 4 ans seulement après la privatisation soit un manque à gagner potentiel important pour la collectivité publique. 

Nous en profitons pour souhaiter un promt rétablissement au compétent PDG d'ADP Augustin de Romanet, frappé par le SARS-CoV-2.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOTRE MAGAZINE EN FAISANT UN DON : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: