Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Air France vol AF447: «laissons de côté les rumeurs et les allégations»

bea-boites-noires

Alors que Le Figaro a indiqué dans un article que les boîtes noires semblaient mettre Airbus hors de cause, le président d'Air France a tenu à remettre les points sur les «i» ce matin lors de la conférence de presse de présentation des résultats 2010-2011 d'Air France-KLM.

«Les enquêteurs commencent à peine l'analyse des boîtes noires, laissons les rumeurs et les allégations de côté» a rappelé Pierre-Henri Gourgeon, directeur général du groupe Air France-KLM.

Il a tenu à rappeler qu'un «accident aérien a lieu du fait de la combinaison de plusieurs éléments».

Ce matin un article de l'AFP, stipulait que les boîtes noires semblaient indiquer que l'équipage du vol AF447 avait réussi à contourner le nuage de turbulences.

Airbus avait émis un bulletin d'alerte pour les A330-A340

Il est à noter que suite à l'analyse de l'accident Airbus avait émis un bulletin d'alerte concernant 1200 A330 et A340. Airbus avait  indiqué qu'il comptait changer le logiciel des 1200 A330/A340 actuellement en service.

Le constructeur avait indiqué que «normalement quand des informations en provenance des sondes Pitot sont erronées, l'avion se met en loi alternative et le pilote automatique et l'autothrust se désactivent automatiquement ainsi que l'horizon artificiel. Cependant si deux des trois sondes Pitot envoient des informations erronées l'horizon artificiel peut réapparaître et que l'ordinateur peut permettre de réactiver le pilote automatique et l'autothrust».

Airbus avait conseillé dans ce cas aux pilotes de ne pas réactiver l'ordinateur de bord car dans le cas contraire le pilote automatique peut suivre les mauvaises indications des deux sondes Pitot et avoir un comportement irrationnel.

Les enquêtes du BEA et de la justice ont des finalités bien différentes: le BEA cherche à analyser les causes de l'accident et la justice d'éventuels coupables.

Comme nous avait confié Robert Soulas, vice-président de l'association des victimes du vol AF447: «les dépouillements vont être longs car les informations des boîtes noires vont être corroborées avec l'analyses des données collectées dans les différents calculateurs».

Ceci afin de ne pas accuser trop vite tel ou tel acteur: ce qui est logique au regard des enjeux. «Attendons que les experts rédigent un rapport cohérent et faisons en sorte que cet accident ne puisse jamais se reproduire» a conclu Pierre-Henri-Gourgeon.

Voir la vidéo des résultats: https://www.youtube.com/watch?v=ot4i7_XhtEo

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limite de validité du permis de conduire proposée par l'UE à partir de 15 ans?