Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

La plus haute instance de santé mondiale, l'OMS, vient de demander aux gouvernements du monde entier de supprimer les passes pour voyager...

Un sondage réalisé ce mois auprès de plus de 10000 lecteurs de notre magazine Business Traveler, montre à ce jour que 85,2% des sondés (8680) sont opposés au passe vaccinal.

Les lecteurs de Business Traveler et du Point sont opposés à plus de 80% au passe vacccinal

Cela montre que les sondages effectués par les grands instituts ne semblent pas refléter l'avis des français comme pour la présidentielle. Comment peut-il y a avoir une telle différence entre les sondages effectués auprès de magazines majeurs comme Le Point ou Business Traveler et les instituts de sondage?

Ainsi un sondage effectué par le Point montre peu ou pour les mêmes résultats que le sondage auprès de nos lecteurs : 82,9% des lecteurs du Point (30000 sondés) souhaitent la suspension du passe vaccinal.

Le gouvernement et les parlementaires français ne tiennent donc plus compte du souhait de la majorité et désormais des plus autorités internationales.

Ainsi l'Organisation MOndiale de la Santé a publié un communiqué la semaine passée demandant l'arrêt des passes vaccinaux pour voyager.

L'OMS estime que ces passes et interdictions de voyage « n’apportent aucune valeur ajoutée et continuent de contribuer au stress économique et social des États parties. Selon l'OMS les interdiction générales de voyager ne sont pas « efficaces pour supprimer la propagation internationale » et « peuvent décourager la notification transparente et rapide des variants émergents préoccupants ».

« Les mesures de voyage telles que le masquage, le dépistage, l’isolement/la quarantaine et la vaccination doivent être fondées sur des évaluations des risques et éviter de faire peser la charge financière sur les voyageurs internationaux, conformément à l’article 40 du Règlement sanitaire international (RSI) » prévient l'OMS, qui alerte les Etats au regard du Droit International.

Pour l'OMS l'exigence d'un certificat de vaccination en doit pas être une solution : Il ne faut pas « exiger une preuve de vaccination contre la Covid-19 pour les voyages internationaux comme seule voie ou condition permettant les voyages internationaux étant donné l’accès mondial limité et la distribution inéquitable des vaccins contre la Covid-19 ».

La semaine passée le Royaume-Uni a annoncé la fin des restrictions liées au Covid avec effet cette semaine et la suppression du passe qui était très limité au Royaume-Uni.

L'Espagne et la Norvège ont également annoncé vouloir traiter la Covid-19 comme une grippe.

La France s'enferme avec quelques gouvernements européens dans le camps des extrémistes comme lors de la Seconde guerre mondiale avec l'Italie et l'Autriche.

Alors que la présidentielle approche le débat sur la sortie de l'UE est peu évoqué par les candidats. Pourtant ce projet de passe vaccinal et d'identité numérique semble être porté par les dirigeants de l'UE, une organisation internationale qui n'est pas souveraine rappelons-le.

La liberté de voyager de se déplacer n'est pas une exigence c'est un droit. Ces passes sanitaires/vaccinaux portent atteinte aux fondements des valeurs de nos Démocraties et ceux qui les promeuvent ne sont pas des démocrates mais des despotes.

  

SONDAGE

Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France
Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS