La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

lufthansa-ipad

Les passagers américains vont pouvoir utiliser leurs téléphones portables et autres équipements électroniques aux Etats-Unis lors des phases de décollage et d'atterrissage. Les téléphones mobiles devront cependant être en mode avion, non connectés aux réseaux télécoms.

 

Selon la Federal Aviation Administration, les passagers pourront utiliser leurs appareils électroniques durant les phases de décollage et d’atterrissage aux Etats-Unis d’ici la fin de l’année 2013.

«Du fait des différences en terme de flotte et d’opérations, l’implémentation variera en fonction des compagnies aériennes mais la FAA s’attend à ce que les passagers puissent utiliser leurs appareils en mode avion d’ici la fin de l’année» a déclaré la FAA.

La FAA a ajouté ue les passagers pourront lire des livres électroniques, jouer à des jeux électroniques et regarder des vidéos «durant toutes les phases du vol avec quelques exceptions très limitées».

Les téléphones mobiles devront être mis en mode avion, déconnectés des réseaux mobiles, afin d’empêcher les interférences avec les équipements de l’aéronef: les passagers ne pourront donc pas passer d’appels durant les phases de décollage et d’atterrissage.

Les accessoires WiFi et Bluetotth pourront cependant être utilisés comme les claviers sans-fil.

«Ces directives reflètent les retours des passagers, pilotes, fabricants et des équipages et j’espère qu’elle seront appliquées prochainement» a déclaré Anthony Foxx, Secrétaire Américain aux Transports.

Dernièrement Air France avait annoncé que les passagers pourraient utiliser les système de divertissement lors des phases de décollage et d’atterrissage des vols long-courriers. Une mesure prise précédemment par British Airways.

La FAA a testé l'utilisation de tablettes durant toutes les phases de vol depuis avril 2012: ces tests visaient à démontrer que les tablettes n’interfèraient pas avec les équipements de bord.

Les tests ont été complexes à mener car la FAA a souhaité tester chaque modèle d’appareil: certains modèles étant susceptible d’émettre des interférences et pas d’autres.

Sur les 50 incidents liés à des appareils électroniques rapportés par la National Aeronautics Space Administration aux Etats-Unis, peu étaient liés à des interférences mais plutôt à des surchauffes d’équipements électroniques.

L'Europe devrait en toute logique pendre une décision similaire dans les prochains, un peu en retard par raport aux Etats-Unis.

Les tablettes ont le vent en poupe dans l'aérien alors que certaines compagnies aériennes comme Cathay Pacific étudie même la suppression de ses systèmes de divertissements en vol en classe éco pour les remplacer par les tablettes des passagers.

De son côté, Lufthansa teste un système qui permet d'utiliser sa tablette pour regarder les contenus du système de divertissement des avions via WiFi.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut