Partagez cet article :
athenes-classical-fashion-house.jpg
Toute une flopée de nouveaux hôtels "boutique" au design soigné a vu le jour à  Athènes ces dernières années. Découvrez les nouveaux hôtels branchés d'Athènes!

 


Si je vous dis: héros de bande dessinée, scènes de rêves, jets privés et périscopes high-tech, à quoi pensez-vous? L’intrigue d’une grosse production hollywoodienne, me direz-vous. Il s’agit en réalité des éléments qui composent la nouvelle scène d’hôtels "boutique" à Athènes. Stimulée par le succès des Jeux Olympiques de 2004, la capitale grecque s’est vue envahie par une vague de nouvelles propriétés au design élaboré. Et ce phénomène ne devrait pas s’arrêter.



De nouveaux hôtels voient le jour, à la fois au centre-ville d'Athènes et en banlieue :  les hôtels traditionnels sont transformés en propriétés au design moderne. L’exemple le plus criant est le nouveau Classical 2 Fashion House Hotel (en photo en introduction), une propriété de 115 chambres dirigée par Classical Hotels, et dont le nom était auparavant Grand O. Ce O faisait référence à la place Omonia voisine, le point de repère pour le calcul de toutes les distances à Athènes, au cœur d’un quartier où les hôtels ‘boutique’ sont de plus en plus répandus.


Décrit sur son site Internet comme la "scène du crime pour les fashion victimes", sa décoration intérieure traditionnelle a cédé la place à des chambres éclectiques dont le design a été réalisé au cas par cas par des grands couturiers, des stylistes, des photographes et des artistes grecs. Les parties communes ont aussi été remises à neuf: le restaurant a été décoré sur le thème du football et le bar à cocktail du rez-de-chaussée ressemble à l’intérieur d’un jet privé. Même la façade, auparavant sans éclat, a été restaurée: elle est à présent ornée de balcons pop’art aux couleurs vives et dont le scintillement est plus visible de nuit, lorsque l’hôtel donne l’impression d’être tout droit sortie d’un musée.


Ce type de formule aurait été impensable à Athènes il y a dix ans, comme l’explique Yiannis Retsos, PDG de Electra Hotels et secrétaire général de la Athens-Attica Hotel Association: «A la fin des années 1980, on manquait d’investisseurs, et les hôtels cinq étoiles évoluaient sur un marché à hauteur de 50€», affirme-t-il. «Et puis en 1997, Athènes a gagné la course à l’organisation des Jeux de 2004, ce qui a conduit à ce que 1,5 milliards d’euros soient investis dans l’industrie hôtelière de la ville.

Environ 90% des hôtels qui existaient à l’époque ont été rénovés.»
Yiannis Retsos ajoute qu’avant les jeux, on n’avait jamais entendu parler du concept d’hôtel ‘boutique/design’ dans la capitale. «On ne faisait pas la différence, et les plus petits hôtels étaient en concurrence directe avec les plus gros», poursuit-il. «La conséquence des Jeux Olympiques, c’est que les propriétaires se sont rendus compte que ce nouveau modèle pourrait très bien marcher ici. Les plus petits hôtels cherchent aujourd’hui à évoluer dans cette direction.»


athenes-baby-grand-hotel.jpg Le plus célèbre exemple de ce type de conversion est celle du Baby Grand Hotel (ci-contre en photo), dirigé, lui aussi, par Classical Hotels. Cette propriété dispose d’un grand nombre d’aménagements design, comme les comptoirs de la réception conçus à partir de véritables Mini Cooper, ou le restaurant Meat Me, enveloppé dans des «rideaux» feuillus afin de créer une atmosphère à la Alice au Pays des Merveilles.
Mais c’est dans les chambres et les suites que les designers ont le plus laissé cours à leur imagination. Dans 57 des 76 chambres, les clients sont accueillis par des décorations en graffiti, avec des fresques murales qui représentent, par exemple, des héros de bande dessinée (la chambre Spiderman est, paraît-il, l’une des plus populaires), des œuvres d’art japonaises, ou encore des paysages de jungle. L’écart est grand par rapport aux autres établissements, plus traditionnels, de Classical Hotels. Cela montre que les plus importantes chaînes hôtelières ont pris ce concept à bras le corps.

 

Epoque Hotels, une série de propriétés «avant-gardistes, à la fois branchées et élégantes, luxueuses et classiques, de type ‘boutique’», selon les dires de son site Internet, dispose de trois hôtels en ville, dont le O & B Athens Boutique Hotel et le Fresh Hotel. Ce dernier est une propriété de 133 chambres, dans le quartier d’Omonia. Le design concerne plus des décors minimalistes et des couleurs chaudes que des concepts loufoques. Cela contribue à faire de cet hôtel un lieu central et ultra moderne.
L'immeuble de neuf étages possède une piscine, sur le toit, avec vue sur l'Acropole, alors qu'au rez-de-chaussée se trouve le Imperial Ice Club, premier 'ice bar' d'Athènes, qui a été inauguré récemment. Ses murs, son bar, ses sofas et ses verres sont issus de 30 tonnes de glace. Le bar est animé par des cocktails et les spectacles de Dj's résidents, à une température de -5°C. Pour les moins aventureux, il y a une annexe lounge, à température ambiante.


O & B Athens Boutique Hotel est, quant à lui un établissement plus intime. Ses 11 chambres sont situées au sud de Omonia, dans le quartier en vogue de Psiri. Rénové en 2005, le O et le B représentent les couleurs ocre et brune, qui tapissent la quasi totalité des lieux. L'hôtel comprend un bar/restaurant au style méditerranéen élégant, situé au niveau de l'entrée. Il dispose également d'une suite junior au troisième étage, avec vue sur l'Acropole depuis une terrasse particulière.


Eridanus, de son côté, offre un mélange de tradition et de modernisme, avec son 'hôtel de luxe artistique' et ses 38 chambres. On y trouve à la fois des œuvres modernes réalisées par l'artiste local, Giorgos Lazongas, et des fresques originales de type néoclassique. Les chambres bénéficient d'installations ultra modernes et de vues splendides sur l'Acropole depuis le jardin sur le toit.


En parlant d'art, il faut mentionner Yes ! Hotels, l'un des principaux acteurs de la scène locale en matière d'hôtel design. La chaîne appartient à Dakis Joannou, un collectionneur d'art moderne et fondateur de la Fondation Deste, un centre à but non lucratif dédié à l'art contemporain, situé dans le quartier athénien de Nea Ionia. Les initiales YES signifient Young, Enthusiastic et Seductive (jeune, enthousiaste et séduisant), et les 22 chambres du Periscope dans le quartier chic de Kolonaki en font partie, tout comme trois autres propriétés dans un autre quartier distingué, celui de Kifisia.


athenes-periscope-hotel.jpgAu pied de la colline du Lycabette, l'hôtel Periscope (ci-contre) est légèrement trop bas pour disposer de vues sur l'Acropole d'Athènes (sauf depuis le spa en extérieur de la suite penthouse). Mais l'hôtel a réussi à dépasser ce handicap, en fournissant à ses clients un périscope : en réalité il s'agit d'une commande sans fil qui tourne à 360° et émet une image de la ville grâce à la caméra placée sur le toit de l'immeuble, sur un téléviseur à écran plat. Les clients peuvent aussi l'utiliser gratuitement dans le bar de l'hôtel, assis confortablement dans des sièges auto de Mini Cooper. Les vues sont omniprésentes dans cet hôtel, et sont aussi mises en exergue dans les chambres, grâce aux photographies de paysage panoramique et aux énormes cartes aériennes de plusieurs zones de la ville.


Du côté de Kifisia, à 20 minutes de train du centre-ville d'Athènes, les clients de Yes! peuvent faire leur choix  entre trois établissements différents. Le Kefalari Suites est composé de 13 chambres et suites au design traditionnel, alors que le Twenty One, au 21 rue Kolokotroni, est un hôtel de type ' boutique' moderne qui dispose de 21 chambres. La décoration y est élaborée, et ce dans chaque chambre, avec des représentations de scène d'une 'dream sequence' en 21 étapes. Les clients peuvent reconstituer l'ensemble par le biais d'une plus petite version à la réception.
Le troisième établissement de Yes! est Semiramis, le porte drapeau de la chaîne. Ses 51 chambres ont été individuellement conçues par Karim Rashid, un designer industriel qui présente une collection permanente au Museum of Modern Art de New York. L'hôtel dispose d'une piscine en extérieur superbe, colorée et courbée, ainsi que d'une galerie d'art dans les parties communes, où sont exposées des œuvres de la collection de Joannou.
La chaîne entend aussi ouvrir un second établissement en centre-ville, à l'intérieur de l'immeuble où trônait l'hôtel Olympic Palace près de la place Syntagma. Son ouverture est prévue pour le début de l'année prochaine, et cet hôtel contiendra 79 chambres, créées par les designers brésiliens Humberto et Fernando Campana, connus pour avoir conçus des meubles à partir d'objets trouvés et de matériaux recyclés.
De son côté, Starwood veut aussi s'affirmer, avec un hôtel W, prévu pour l'année prochaine sur la propriété balnéaire exclusive de Vouliagmeni.


Ces nouveaux développements suggèrent que le futur des hôtels de type 'boutique' d'Athènes sera florissant, malgré le fait que, comme le souligne Yiannis Retsos, la ville a besoin de mettre en place une campagne coordonnée pour attirer les visiteurs de loisirs.


«Quatre ans après les jeux olympiques, Athènes n'est toujours pas une destination privilégiée pour les "city break"(week end prolongé pour  citadins)», explique-t-il. «La stratégie au niveau national se concentre sur les îles, mais Athènes constitue une alternative qui aura besoin d'une promotion adéquate.»


La ville devra aussi faire fi de la mauvaise publicité générée par les manifestations anti gouvernementales de la fin de l'année 2008. Malgré tout, les bonnes infrastructures qui ont vu le jour au moment des Jeux, les sites antiques comme l'Acropole, le Parthénon et le Théâtre de Dionysos qui continuent d'attirer les touristes en masse, assurent au marché des hôtels design un futur sans nuages.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

REPORTAGES EUROPE

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la privatisation d'Aéroports de Paris?
Aller en haut