Partagez cet article :

Des journaux italiens ont pointé des discussions entre Lutfhansa et Etihad concernant Alitalia. Lufthansa et Alitalia ont démenti...

alitalia nouvelle livree

L'accord en cours de finalisation entre Air Berlin et Lufthansa serait lié selon le quotidien italien Messagero à une entrée au capital de Lufthansa au sein de la compagnie italienne Alitalia.

Cet accord prévoit la reprise en main d'une partie de la flotte d'Air Berlin par Eurowings, la filiale long-courrier low-cost de Lufthansa (voir Air Berlin se scinbde en deux).

Dans le cadre de cet accord Lufthansa aurait demandé à entrer au capital d'Alitalia via une augmentation de capital selon le quotidien Italien Messagero, une participation qui pourrait monter jusqu'à 45% selon les journalistes italiens.

Le président d'Alitalia, Luca Cordero di Montezemolo, s'est empressé de démentir toutes ces rumeurs en indiquant «qu'il n'y avait pas de discussions» entre les deux compagnies qui a également exclu une «quelconque augmentation de capital d'Alitalia».  

Il reste que le nouveau projet industriel de la compagnie italienne sera discuté au prochain conseil d'Administration.

Comme pour Air Berlin, Etihad doit éponger les pertes d'Alitalia et un second acteur d'importance comme Lufthansa ne serait pas de trop d'autant que Milan, le principal hub d'Alitalia forme un triangle avec Zurich et Vienne couvrant l'une des zones ayant le plus fort PIB/habitant d'Europe.

«Nous avons trop de dossiers ouverts: l'acquisition de Breussels Airlines, l'accord avec Air Berlin, l'investissement dans Eurowings, la joint-venture avec les compagnies asiatique et s'attaquer au marché italien dominé par les low-costs comme Easyjet ou Ryanir et bien desservi par nos compagnies serait un non sens» a cependant déclaré Lufthansa au Corriere della Sera.  

La Corriere della Sera estime qu'Etihad cherche peut-être à se désengager de ses participations dans Alitalia, Air Berlin ou même Jet Airways alors que les hommes d'Etihad n'occupent plus les positions les plus influentes au sein de la direction de ces compagnies.

Récemment, Business Traveller a pointé le fait que Jet Airways avait été reprise en main par son fondateur Naresh Goyal qui souhaitait lui donner plus d'indépendance (voir Jet Airways : vers plus d'indépendance?).

Les pertes cumulées d'Air Berlin et d'Alitalia sont sans doute trop lourdes à gérer même pour une compagnie richement dotée comme Etihad. Et l'ajout d'un partenaire européen avec une forte participation au capital permettrait d'avoir les reins plus solides.

Cette idée d'une entrée au capital de Lufthansa ne serait sans doute pas bien vu par certains actionnaires et notamment Air France-KLM qui détient environ 7,08% d'Alitalia. Si des discussions ont lieu, il faudra donc convaincre d'autres actionnaires alors que'Etihad détient 49% de la compagnie italienne.

Face aux pertes les autres actionnaires vont sans doute rechigner à participer à une éventuelle augmentation de capital, même si cette option serait exclue d'après le président du Conseil d'Alitalia.

www.alitalia.com

www.etihad.com

www.lufthansa.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: