Partagez cet article :

Yang-Ho Cho, le PDG de Korean Air est décédé le 7 avril à l’hôpital de Los Angeles. Son fils majeur, Walter Cho, devrait hériter d'une grande partie de la compagnie...

Le fondateur de Korean Air a connu une fin de vie difficile alors qu’il avait du quitter le Conseil d’administration de Korean Air à la fin du mois de mars.

Les actionnaires ne lui avaient pas renouvelé son mandat.

Pourtant sous sa direction, Korean Air est devenue une puissance mondiale desservant 124 villes et 44 pays, devenant ainsi la plus grande compagnie aérienne asiatique des États-Unis avec 15 points d’accès nord-américains. Il avait récemment négocié un accord de joint-venture avec la compagnie américaine Delta Air Lines.

Il a été l’un des membres fondateurs de l’alliance internationale de compagnies aériennes SkyTeam et a dirigé le comité d’organisation des Jeux-Olympiques d’hiver de 2018 en Corée. Il avait également récemment participé au développement de l'emblématique complexe Wilshire Grand situé au centre-ville de Los Angeles, le plus haut bâtiment à l'ouest du Mississippi.

Il a été nommé président et DG de la compagnie en 1999. Son père Choonh-Hoon Cho avait acquis et privatisé Korean Air il y a 50 ans.

Différentes petites affaires judiciaires familiales avaient mis à mal la réputation de sa famille ces dernières années comme lorsque sa fille ainée avait forcé deux membres d’équipe d’un avion à se mettre à genoux pour avoir servie des noix dans un sachet et pas dans un bol ou lorsque sa fille cadette avait jeté un verre d'eau lors d'une réunion à un employé d'une agence de publicité. Des caprices de fille de riche qui ont eu des conséquences : elles ont été limogées du groupe suite à ces incidents.

Mais la plus grande affaire concerne sans doute la mise en cause de Yang-Ho Cho en 2018 pour évasion fiscale de sommes héritées suite au décès de son père Choonh-Hoon Cho. C’est sans doute pourquoi les actionnaires n’ont pas renouvelé son mandat cette année.

Les actions de la compagnie ont été en hausse à l’annonce de sa mort alors que certains spéculent sur le fait que le poids de la famille pourrait être réduit dans l’actionnariat.

Walter Cho, l’héritier pourrait devoir mettre en gage des actifs pour payer les frais de succession qui pourraient atteindre 50%.

Walter Cho est également le plus important actionnaire du groupe Hanjin Kal, la compagnie holding du groupe avec 17% des actions.

Le groupe Hanjin est l’un des chaebols (conglomérats) coréens les plus connus.

Il a été fondé à la fin de la seconde guerre mondiale en 1945 : son plus grand client était alors l’armée US d’où la forte relation du groupe avec les Etats-Unis. Yang Ho Cho est d’ailleurs mort à Los Angeles.

Hanjin a notamment fourni d’importants contrats d’armement pendant la guerre du Vietnam à l’armée américaine. En 1969 le groupe s’est développé sur le marché du transport de container et s’est développé fortement au Moyen-Orient vers la fin des années 70.

Au décès du fondateur en 2002, Yang-Ho Cho a hérité de KAL tandis que Cho Soo-ho a été en charge de Hanjin Shipping.

Soo-ho Cho est mort en 2006 et sa veuve hérita de Hanjin Shipping. Kal acquis alors 33,2 d’Hanjin Shipping et en 2016 Hanjin Shipping fit faillite.

Ce fut un choc pour la Corée alors qu’elle était la 7ème compagnie de transport de container au monde . Sa dette atteignait la somme faramineuse de 10,5 milliards de dollars. La compagnie avait alors vendu une partie de son activité à Korea Line Corp mais la faillite de la compagnie mis à mal l’approvisionnement de nombreux groupes dont Nike ou des PME. En août 2017, un fonds créé pour gérer la liquidation indiqua qu’il avait collecté seulement 220 millions de dollars sur les 10,5 milliards de dette due par Hanjin Shipping à ses créanciers.

Au contraire Korean Air avait réussi à surmonter les épreuves du passage à vide de l’économie mondiale alors qu’elle était et reste toujours l’un des principaux transporteurs aériens cargo.

En 2018 les résultats de la compagnie ont été plutôt bons avec un chiffre d’affaires en hausse de 7,2% à 12,65 billions de Wons. Les ventes cargo (3,01 billions) ont été en hausse de 7% et l’activité de transport aérien (7,74 billions ) a connu une hausse de 10%. L’activité a donc été en croissance mais par contre Korean Air a affiché une perte de 0,803 milliards de Wons contre un bénéfice de 0,9079 billion de won (9079 milliards) en 2017.

Au final Yang-Ho Cho a donc plutôt bien géré la compagnie  tout au long de son existence.

La grande question aujourd’hui reste de savoir comment va faire Walter Cho pour rester maitre en la demeure et comment il va s’organiser pour régler ses frais de succession alors que Korean Air va fête cette année ses 50 ans…

 www.koreanair.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut