Partagez cet article :
st_petersbourg.jpg
Les conditions d'investissement favorables et la forte demande saisonnière ont permis à  près de 500 mini-hôtels d'ouvrir à Saint-Pétersbourg au cours de la dernière décennie. Nous avons sélectionné les meilleurs pour vous.

Quatrième ville d’Europe en terme de population, Saint-Pétersbourg passe actuellement par une période de renouveau après des décennies de négligence. Le 300e anniversaire de la fondation de la ville en 2003 a attiré l'attention internationale, et entraîné les nécessaires dépenses d'infrastructures. L'intérêt a également soutenu grâce à l'accueil du sommet du G8 en juillet 2006 et les années suivantes.

Dans les années 1990, Saint-Pétersbourg était connue comme la capitale russe du banditisme, mais durant la dernière décennie, la ville et les environs de Leningrad Oblast sont devenus des modèles pour les autres régions de Russie. La région a su attirer des investissements étrangers massifs et a soutenu  l'économie du pays grâce à une stratégie de communicaiton dynamique  et à  d’intelligents abattements fiscaux.

L’industrie automobile mondiale est le premier investisseur étranger direct de la région, avec un rythme de croissance de plus de 40% ces deux dernières années. Toyota a inauguré sa première usine russe  en décembre 2007 et Nissan et General Motors envisagent de suivre cet exemple dans les deux prochaines années. Ford y produit 72000 unités par an, et la ville a déjà été surnommée "le Detroit russe".

Des sociétés internationales de logiciels ont aussi commencé à profiter du haut niveau d’éducation des habitants de la ville :  Intel, Motorola, et Sun Microsystems ont tous ouvert des centres de recherche et développement. Les plus importantes sociétés de Russie ont aussi été encouragées à aller plus au nord, comme le géant russe  Gazprom et le plus grand constructeur automobile, AvtoVAZ. Elles y  qui ont transférées la majeure partie de leurs activités  au cours des dernières années. Ce renouveau de la ville a été encouragé par le fait que Vladimir Poutine, natif de Leningrad, promeut les intérêts de la ville autant que possible. Il semble désormais évident que son successeur fera de même.

La nouvelle richesse et l'importance retrouvé de Saint-Pétersbourg se manifeste dans la rue, à la fois dans la restauration en cours du centre ville, patrimoine mondial de l'Unesco, et dans un certain nombre de grands projets de développement. Il s'agit notamment de l'expansion du Théâtre Mariinski qui accueille des opéras et des ballets. Le théatre a ouvert une nouvelle salle de représentations en décembre 2006 et est en train d’en construire une deuxième salle (ouverture en 2010). Parmi les autres projets, on peut citer le chantier de réaménagement du New Holland (18e siècle), dirigé par Norman Foster et qui sera un centre culturel et commercial.

Le projet de construction du siège de Gazprom, une tour de 396m, l’Okhta Tower, est plus controvers. Il est considéré par certains comme l'ultime symbole de la nouvelle prospérité de la ville. Le projet semble devoir être mené à terme malgré l'opposition farouche de nombreux habitants et les menaces de déclassement de la ville par l'Unesco.

Saint-Pétersbourg est une ville de caractère. La ville sur la Neva dispose d'une combinaison unique de grandeur et de décadence, de snobisme culturel et de pauvreté flagrante. Bien que seulement vieille de trois siècles, elle a bâti une multitude de mythes et de légendes, à la fois grâce à l’intensité de sa création littéraire, véritable cartographie de la Russie, mais également parce que les plus grands écrivains ont témoigné de son histoire mouvementée, depuis sa fondation par Pierre le Grand jusqu'aux 900 jours du siège de Leningrad.

Cet héritage unique, combiné avec le statut croissant de grand centre d'affaires, font de Saint-Pétersbourg une destination attrayante et confortable pour les affaires et les vacances, malgré un manque certain de vols low-cost et une stricte réglementation des visas. Les chaînes hôtelières internationales réagissent, et 2008 devrait voir l'ouverture de plusieurs grandes propriétés de luxe dans le centre.

Cependant, comme cela a toujours été le cas à Saint-Pétersbourg, le faste et le luxe sont seulement une façade. Les avenues magnifiques et les majestueuses façades sont tournées vers leur gloire passée, mais un dédale de ruelles sinueuses et de douteux escaliers dans la partie étroite de la ville, évoquent d’autres siècles. Ce monde sombre de mansardes d’étudiants, d’ateliers d'artistes et d’appartements communaux soviétique, s'est révélé un terreau fertile pour l’art, depuis les héros opprimés de Dostoïevski et de Gogol, aux sinistres charmes des fondations de l’époque. Étrangement ce monde parallèle est, pour de nombreux visiteurs, aussi attrayant que la splendeur impériale de l'Ermitage et les grands palais Peterhof et Tsarskoïe Selo.

Les hôtels de luxe ne sont pas préparés pour donner à leurs clients un avant-goût de ce côté-ci de la ville. Heureusement pour les touristes qui souhaitent découvrir la vie privée de la ville, Saint-Pétersbourg a mis en place un vaste réseau de "mini-hôtels", offrant un bon niveau de confort et de services combinés à un accueil individualisé tout en étant installé dans des cadres historiques.

Ces 500 mini-hôtels, dont la grande majorité ont été ouverts dans les quatre dernières années, sont une réponse à la fois au manque de chambres dans les hôtels de Saint-Pétersbourg et à la difficulté de trouver une utilité aux bâtiments historiques dans le centre-ville. Beaucoup de ces bijoux ont été découpés en appartements communaux dans les premières années de l'Union soviétique, puis ils furent laissés à l’abandon. Alors que les promoteurs immobiliers jugent plus rentable de se concentrer sur la construction de nouveaux immeubles à la périphérie de la ville, quelques chefs d'entreprise ont profité du faible prix de l'immobilier et de l’assouplissement des règles de construction pour créer un nouveau réseau de petits hôtels privés à bon marché.

casaleto_saint_ptersbourg.jpg Un des plus beaux exemples, le Casa Leto, illustre cette tendance. Ouvert en 2003 par Adriano Leto cinéaste et dessinateur anglo-italien, et son épouse russe Tatiana, ce charmant hôtel de cinq chambres occupe un ancien immeuble communal sur Bolshaya Morskaya Street, juste au coin de la cathédrale St Isaac's, et de l'Hôtel Astoria. « Il y avait une occasion de faire quelque chose de différent dans le paysage hôtelier, à un moment où il y avait peu d'investisseurs à Saint-Pétersbourg » explique Adriano. « Si tout cela se passait mal, nous aurions pu convertir l'immeuble en un appartement luxueux et nous en sortir sans trop de pertes. »

Grâce à la détermination du couple à créer un hôtel « que les touristes recherchent et où ils se sentent à l'aise bien qu’étant dans un pays étranger », au Casa Leto, les hôtes se sentent comme s'ils séjournaient chez des amis. Des amis avec au bon  goût, dotés d'un portefeuille bien garni et d'une connaissance approfondie de leur ville.

Les chambres sont joliment conçues mêlant hauts plafonds du bâtiment et murs en stuc avec un minimalisme contemporain bizarre :  les lampes créés à partir de vieux samovars en cuivre sont remarquables. Les employés anglophones sont incroyablement utiles, et prêts à organiser à la fois des services aux entreprises ou proposer des après midis "cueillette de champignons" en dacha (très populaire auprès des clients japonais).

L'hôtel particulier mérite des éloges pour le fait qu’il soit non seulement équipé d’un accès wifi, mais également de lignes téléphoniques internationales, parmi les services complémentaires, un luxe rare dans la ville. Sans surprise, le Casa Leto a connu  un bon accueil de la presse : les réservations doivent être faites bien à l'avance, surtout pour la saison des nuits blanches. Il est prévu d'étendre l'hôtel dans le même bâtiment dans un proche avenir.

saint_ptersbourg_hotel_alexander_house.jpg Alexander House, dont la réputation et l'atmosphère rivalisent avec le Casa Leto, est un autre mini-hôtel qui a fait ses preuves et se développe. Occupant une charmante mansarde du début du 19e, l’hôtel a été créé en 2003 par Alexander Zhukov, un journaliste et entrepreneur des médias, qui est entré dans le secteur hôtelier en travaillant en Afghanistan en 2001. Il y avait ouvert une maison d’hôtes temporaire pour ses collègues journalistes. C’est finalement ce qui lui a procuré le capital pour racheter ce bâtiment communal historique et pour le transformer en un hôtel-boutique unique en son genre.

Les 14 chambres, conçues par Natalia l'épouse de Zhukov, portent chacune le nom d'une grande ville du monde, dont le caractère se reflète subtilement dans le choix des meubles et accessoires, y compris des œuvres d'art acquises par le couple durant leurs voyages et des meubles créés par le menuisier de l'hôtel. Comme le Casa Leto, Alexander House réussit à combiner une ambiance familiale, renforcée par un personnel amical et de charmants espaces communs comme la sympathique bibliothèque bien garnie ouverte 24h/24. Lhôtel offre par ailleurs des services et des commodités aux normes.

Grâce à l'immense popularité de l'hôtel, avec une clientèle composée de visiteurs étrangers et de l'élite culturelle Russe, Zhukov a ouvert un deuxième établissement à Saint-Pétersbourg en novembre 2006. L’Alexander House Inspiration (la première propriété s’appelle maintenant l’Alexander House Old City) a 12 chambres et est situé à l'autre côté du fleuve sur Petrograd,  l'un des quartiers les plus en vogue de la ville, remarquable par sa superbe architecture de style moderne. L'intérieur reflète le caractère du quartier, avec une élégance simple de la fin de siècle et de grandes reproductions de Matisse dans les espaces communs.

Le succès de ces deux hôtels pionniers a inspiré des imitateurs. L'un des meilleurs exemple est l'antique Hôtel de Rachmaninov, qui bénéficie d'un emplacement exceptionnel à la sortie de Nevsky Prospekt, juste à côté de la cathédrale de Kazan. Ouvert en 2003 en tant que Kazansky 5 Mini-Hôtel, avec à l'origine une offre d'hébergement assez basique, il a depuis été étendu à 26 chambres et rénové à un très haut degré. Le nom de l'hôtel honore le fait qu'une partie des locaux ait appartenu à la tante de Sergueï Rachmaninov : le compositeur a vécu ici alors qu'il était étudiant au Conservatoire de Saint-Pétersbourg. L’hôtel possède des oeuvres du 19ème siècle (au moins une dans chaque chambre). Certaines les chambres sont un peu étroites, mais l'hôtel est une réussite car il conjugue élégance traditionnelle et  ambiance décontractée. Les propriétaires gèrent également deux galeries à proximité, et les murs de l'hôtel sont recouverts de photographies de grands noms du 20e siècle. Sympathique, le personnel parle anglais et le wifi gratuit montre que les propriétaires sont en accord avec les besoins de leurs clients.

Un autre excellent mini-hôtel : l'Hôtel Ermitage sur Millionnaya Ulitsa est situé à moins de cinq minutes de la place du Palais et du Palais d'Hiver. Composé de seulement quatre chambres dans une maison ayant appartenu aux princes Gagarine, l'hôtel est très élégant, avec des boiseries foncées partout. Riche en histoire et avec un imposant décor, l'Hôtel Ermitage peut être réservé dans son intégralité, ce qui est un luxe en plein centre de Saint-Pétersbourg.

Enfin, bien qu’il ne puisse guère être considéré comme un mini-hôtel, il serait impossible de ne pas mentionner le Taleon Imperial Hotel, anciennement Eliseev Palace Hotel, qui a été créé de la même façon que les exemples précédents, et est l'un des plus luxueux hôtels de la ville. Fruit du travail passionné de l'homme d'affaires géorgien Yebralidze Alexander, qui a fait fortune en tant que commerçant et entrepreneur au début des années 90, l'hôtel occupe un palais néo-classique, au coin de Nevsky Prospekt, et de la rivière Moika, qui fut jadis la maison familiale des Eliseevs, l'une des plus grandes familles marchandes de la Russie tsariste.

Il a fallu dix ans pour restaurer le bâtiment, qui avait été transformé en une Maison des Arts sous l'Union soviétique, et les résultats sont spectaculaires. Beaucoup des intérieurs originaux ont été soigneusement restaurés, et les 29 chambres sont toutes d’un luxe somptueux. Une partie du bâtiment est réservée à un club privé de membres très exclusifs, donc ce petit hôtel peut se permettre d'offrir une gamme complète de services cinq étoiles, y compris l'un des meilleurs centre de sport de la ville et un spa haut de gamme. Le casino de l'hôtel est particulièrement impressionnant, avec une exquise décoration murale en stuc et des lampes en cristal Baccarat de quatre mètres. Une énorme peinture murale au plafond, représente les travailleurs et les paysans opprimés unis dans la glorieuse révolution socialiste.

Premier hôtel de Russie à devenir membre de The Leading Small Hotels of the World, l'Imperial Taleon s'étend maintenant dans le bâtiment sur Nevsky Prospekt, et de nouvelles chambres seront préparées à partir de mai. La société a également ouvert l'année dernière le Sheremetev Résidence Palace Taleon, un projet extraordinaire qui a complètement ressuscité la maison des Comtes Sheremetev, brûlée jusqu’au sol en 1993.

Sur les bords de la Neva, donnant sur la forteresse Pierre et Paul, et la Cruiser Aurora, l’hôtel la Résidence ne peut être loué que dans son intégralité. Il offre sept appartements, de superbes installations pour des conférences et des banquets, ainsi qu'un spa et un centre de remise en forme, soigneusement respectueux des reconstitutions de l’intérieur du palais au 19ème siècle.

Comme pour les autres propriétés évoquées ici, il semble que les entrepreneurs privés, en particulier les hôteliers, trouvent cet usage plus approprié pour les bâtiments historiques de Saint-Pétersbourg, et ils montrent plus de respect pour le patrimoine de cette ville, que pour le profit en lui-même.

Contacts

Casa Leto hôtel privé
34 Bolshaya Morskaya
Tel +7812314 6622
Casaleto.com
À partir de 155€

Alexander House Old City
27 Kryukov Canal Embankment
Tel +7812575 3877
A-house.ru
À partir de 150€

Alexander House inspiration
14a Bolshaya Monetnaya
Tel +7812575 3877
A-house.ru
À partir de 150€

Rachmaninov Antique Hotel
5 Kazanskaya
Tel +7812571 7618
Hotelrachmaninov.com
À partir de 2.850 RUR

Ermitage Hotel
11 Millionnaya
Tel +7812571 5497
Ermitage.spb.ru
À partir de 3.900 RUR

Taleon Imperial Hotel
59 Moika River Embankment
Tel +7812324 9911
Taleonimperialhotel.com
À partir de 1,7000 RUR



Mise à jour : hôtels internationaux

Bien que les mini-hôtels aient beaucoup fait pour atténuer les difficultés, 2008 est bien partie pour être l'année où les chaînes hôtelières vont vraiment faire un effort quant à la pénurie de chambres à Saint-Pétersbourg. Premièrement, le Holiday Club de Saint-Pétersbourg a récemment ouvert avec un nouveau concept pour la ville: le spa cinq étoiles. La deuxième propriété d’Holiday Club, chaîne native de Finlande, le Pont de l'Hermitage, offre 278 chambres de l'autre côté de l'hôtel Palace et dispose des meilleures infrastructures spa de la ville et de 29 appartements à temps partagé. L'hôtel prévoit d'apporter un styleplus contemporain, « luxe détendu » avec ses Stress Free Zone pour le bien-être.

Autre grande innovation dans la ville sur le marché de luxe, Starwood Hotels and Resorts Worldwide prévoit d’ouvrir un W à Saint-Pétersbourg avant la fin de l'année 2008. Ce sera la première propriété de la compagnie dans l'Est Europe, sous sa nouvelle marque du moins. Le W sera à côté de la cathédrale St Isaac, les Rocco Forte Hôtels et l’Angleterre Astoria, au coeur de la ville. Il proposera 135 chambres dans un style d'avant-garde et un bar sur le toit avec des vues superbes de la ville.

Le groupe S ouvrira également deux de ses hôtels d'affaires Sokos (quatre étoiles) à Saint-Pétersbourg. La plus grande chaîne hôtelière de Finlande, Sokos offre des hébergement classe affaires modernes avec un haut degré d'équipements dans ses  37 propriétés en Finlande et celle à Tallinn. Le Sokos Hotel Olympic Garden, (ouverture prévue en mars), aura 348 chambres dans le centre-sud de Saint-Pétersbourg, proche de l’ aéroport Pulkovo et du coeur commercial de la ville. Le Sokos Hotel Vasilievsky, ouvrant deux mois plus tard, offrira 225 chambres dans le quartier le plus ancien de la ville, l’historique île Vasilievsky.

Investissant dans la ville un peu plus tôt, Accor, qui gère le Novotel, accueille d'hors et déjà ses hôtes dans l’Ibis Moskovsky Vokzal de 221 chambres à Saint-Pétersbourg, construit à côté de la gare principale de la ville sur le site censé être le terminus du train express Saint-Pétersbourg-Moscou. Première chaîne low-cost internationale à avoir ouvert en Russie, Ibis vise à définir la norme en matière d’hôtels bons marchés de la ville. Accor et ses partenaires russes Kesko prévoient d'ouvrir 14 autres hôtels dans les cinq prochaines années.

Enfin, le Corinthia Nevskij Palace, un des cinq étoiles le plus populaire de la ville, est appelé à devenir le plus important de Saint-Pétersbourg, une fois que son très attendu plan d'expansion sera achevé à la fin de l'année. Bien qu'il ait pris du retard, le programme aboutira à un hôtel de luxe de 390 chambres, avec les plus vastes installations de conférence de la ville, pouvant accueillir jusqu'à 1000 délégués.

Lucy Fitzgeorge-Parker

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


REPORTAGES EUROPE

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Avez-vous déjà acheté un billet en classe économique premium ?
Aller en haut
Vols en promo, cliquez ci-dessous: