Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

 

varsovie-palais-presidentiel.jpg
C’est le capitalisme, et non plus le communisme, qui mène la danse à Varsovie aujourd’hui. Et il y a de nombreux signes qui montrent que la récession ne va pas affecter cette capitale dynamique.

 


La capitale de la Pologne, Varsovie, revient de loin. Même si les vestiges matériels du passé sont rares (85% de la ville ont été détruits pendant la Seconde Guerre Mondiale), on ressent malgré tout, l’ampleur du chemin parcouru.

Ici, rien n’a plus de cinquante ans. Même la « Vieille Ville », qui a été rasée pendant la guerre, a été reconstruite avec soin, ce qui lui a permis d’obtenir sa place sur la liste des sites classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.
Néanmoins, il existe un site qui rappelle vivement l’histoire de Varsovie. L’imposant Palais de la Culture et de la Science, et ses 42 étages, sont un cadeau de la part de Staline.

Le palais se dresse avec majesté, au bord de la rue principale d'Aleje Jerozolimskie, non loin de ce qui reste du mur de l’ancien ghetto juif sur Zlota (situé dans un quartier résidentiel clos).

Erigé dans les années cinquante, le Palais de la Culture et de la Science (voir ci-dessous) est parsemé de minuscules fenêtres, typiques de l’architecture soviétique. Pour 20 zlotys (4,50€), vous pouvez monter en ascenseur au 30e étage, où vous aurez accès à un panorama spectaculaire sur la ville.


varsovie-palais-culture-science.jpg Depuis les quatre coins de la tour, vous constaterez que le communisme est loin derrière, et que le capitalisme a bel et bien investi les lieux. De nombreuses immeubles sont en construction : grues, chantiers et grands squelettes d’immeubles de bureaux jonchent l’horizon du centre-ville en constante métamorphose.


A gauche, vous verrez l’élégant Warsaw Marriott et ses 518 chambres. Il s’agit du premier hôtel de classe internationale à avoir ouvert ses portes dans la ville en 1989, à la chute du communisme.

Sur votre droite, prêtez attention à l’Intercontinental Warsaw (326 chambres), une propriété cinq-étoiles qui a été inaugurée en 2003. (on dirait qu’on a découpée une tranche entière du bâtiment, et vous le reconnaîtrez donc assez facilement). Au delà, il y a le Hilton Warsaw Hotel and Convention Centre, vieux de deux ans. Il propose plus de 300 chambres et trois étages d’espaces de réunion : c’est là que l’on trouve les plus vastes infrastructures  professionnelles de la ville.
Funda Eratici, directrice charge du  développement pour le Hilton Hotel and Convention Centre, vient d’Istanbul. Elle explique : " quand on m’a annoncé que je devais déménager à Varsovie, j’ai imaginé un endroit gris et déprimant, mais en arrivant ici, j’ai vraiment été surprise. Tout est si neuf. " Lorsque l’on se trouve dans le hall d’entrée tout en verre de l’hôtel, on voit plusieurs pâtés de maisons abritant des appartements luxueux. Ils sont en construction juste à côté de l’hôtel, et seront terminés d’ici la fin de l’année. Depuis les étages supérieurs, on remarque les terrains en friche, qui s’étendent aux alentours, et qui sont déjà réservés pour d’autres développements immobiliers.


Mais Ewa Binkin, directrice à l’Office du Tourisme National Polonais, affirme que la ville fait de son mieux pour conserver en bon état les vestiges de son passé. " Varsovie travaille  son image en reconvertissant d'anciens immeubles en hôtels et en magasins », explique-t-elle. " Les hôtels qui faisaient jadis office de sites importants durant l’ère du communisme ont été rénovés et bénéficient à présent de décorations intérieures luxueuses, adaptées aux attentes des voyageurs modernes. "

 

Varsovie: une économie en forte croissance qui attire de nombreuses entreprises étrangères

Depuis l’entrée du pays dans l’Union Européenne en 2004, Varsovie a été la cible de nombreux investissements, et plusieurs sociétés étrangères s’y sont délocalisées car la Pologne reste relativement stable économiquement, en comparaison à d’autres pays étouffés par les effets de la crise.

Des sociétés comme Motorola, IBM et Dell ( qui a délocalisé une partie de sa production en Irlande), disposent toutes de filiales à Varsovie. Même Cadbury Schweppes y possède des locaux, où l’on produit la fameuse marque de chocolat du pays, Wedel (pour pouvoir y goûter, rendez-vous dans la charmante boutique de chocolat et café de Wedel, au 8 Ulica Szpitalna).


" De manière assez étonnante, je pense que le ralentissement de l’activité économique mondiale sera synonyme d’opportunités nouvelles pour la Pologne ", affirme Ewa Binkin. " L’impact est atténué, ici, par l’investissement moindre des banques sur les marchés internationaux. La Pologne n’est pas encore entrée dans la zone euro, et notre taux de change est plus intéressant entre la livre et le zloty, qu’entre la livre et l’euro. Les prix sont également moins hauts que dans le reste de l’Europe, et de nombreux professionnels en sont conscients."

Varsovie est le terrain de jeu d’un nombre croissant de voyageurs d’affaires venus de l’étranger, qui l’utilisent comme lieu d’organisation de réunions, grâce à sa position charnière entre l’Europe de l’Est et la Russie. C’est aussi une ville facile d’accès, puisque plus de 140 vols internationaux la desservent quotidiennement.


Pawel Mirski, directeur des relations publiques et du marketing au Hilton Hotel and Convention Centre a remarqué que de nombreux visiteurs revenaient une seconde fois à Varsovie : " Peu de gens choisiraient de venir passer leur vacances ici. Les personnes qui viennent pour la première fois sont la plupart du temps des voyageurs d’affaires, venus pour une convention, par exemple. Mais ensuite, ils trouvent l’endroit agréable et n’hésitent pas à revenir, hors activité professionnelle " explique-t-il.


Ewa Birkin observe, elle aussi, la nouvelle popularité de la Pologne. " Les voyageurs d’affaires européens sont avisés : ils sont allés aux quatre coins du monde, mais la plupart d’entre eux n’ont jamais mis les pieds à Varsovie " indique-t-elle.  "Les gens sont plus prudents avec leur argent, mais ils ne veulent pas renoncer à leur qualité de vie, et ils cherchent donc de nouvelles destinations qui offrent des divertissements, du confort et du luxe, pour un prix raisonnable. Et je pense que c’est exactement le cas de Varsovie. "

La culture polonaise est réputée pour être bon marché, comme le souligne Ewa Binkin. " Un bon repas ne coûte pas aussi cher à Varsovie qu’à Londres. Si vous allez dans un club et que vous commandez de la vodka Belvedere, qui coûte 200 livres la bouteille en Angleterre,  vous lapaierez beaucoup moins cher. "

En plus de l’Office du Tourisme National Polonais, il existe deux autres organisations qui assurent la promotion de la ville : le Warsaw Convention Bureau et le Warsaw Destination Alliance, une organisation privée qui travaille main dans la main avec les hôtels cinq-étoiles.

 

Varsovie se prépare à accueillir le championnat de l'UEFA et à célébrer Chopin

 

" Le plus gros problème que nous rencontrons c’est l’image qu’on les gens de la ville, et nous travaillons pour y remédier " affirme Pawel Mirski qui travaille chez Hilton. " Le Championnat d’Europe des Nations de l’UEFA de 2012 et les célébrations du bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin l’année prochaine vont beaucoup aider, car ces événements vont permettre d’attirer beaucoup de monde et donc de créer une véritable vitrine médiatique.

"Quant aux divertissements, il y a une chose que tous les grands hôtels de Varsovie ont en commun, c’est le jeu. Le Hilton Hotel and Convention Centre, le Marriott, le Sofitel Victoria et le Hyatt Regency possèdent tous un casino sur place, dont l’attrait est avéré. Avec ses 1500 m², le casino du Hilton offre tous les services classiques de ses homologues de Las Vegas : roulette, blackjack, machines à sous et bars qui ne ferment pas de la nuit. Pawel Mirski ajoute : « Hyatt organise d’importants événements autour du poker, et quand ces tournois ont lieu, la ville est en ébullition. Nous allons donc peut-être nous y mettre aussi. Nous recevons également de nombreux visiteurs venus d’Israël, qui voyagent par El Al, et qui viennent explorer leurs racines : en plus ils adorent jouer. »

 

Varsovie: une ville de pélerinage pour les juifs d'Europe


Avant la Deuxième Guerre Mondiale, 30 % de la population de Varsovie étaient composée de juifs, mais quand les troupes soviétiques ont libéré la ville le 17 janvier 1945, il n'y avait plus que 200 juifs. Sur les trois millions de juifs qui vivaient en Pologne avant la guerre, 200 000 ont réussi à émigrer vers Israël, ainsi qu’en Amérique du Nord et du Sud. Varsovie n’est donc pas seulement une destination de prédilection pour les professionnels, c’est aussi un lieu de pèlerinage pour les juifs qui s’y rendent pour la Marche pour la Vie qui s’y déroule tous les ans, au mois d’avril.

Il s’agit d’un voyage de deux jours qui suit le trajet entre les camps de concentration d’Auschwitz et de Birkenau pour marquer le Jour du Mémorial de l’Holocauste et la Fête de l’Indépendance d’Israël.


varsovie-mamaison_hotel_le_regina-lobby.jpgSi vous souhaitez vous rendre à Varsovie à ce moment de l’année, mais que vous avez du mal à trouver un hébergement, l’alternative qui s’offre à vous est d’opter pour l’un des nombreux hôtels-boutiques qui fleurissent à travers la ville. Au 12 Koscielna, Le Regina (cinq-étoiles), situé dans Stare Miasto (la Vieille Ville), est l’un des plus réputés (ci-contre en photo). Cette propriété luxueuse de 61 chambres, appartenant au label Mamaison a été restaurée en 2004, ce qui lui a permis de retrouver sa gloire passée du 18e siècle. Son espace de réunion lui permet d’accueillir jusqu’à 150 délégués et l'hôtel dispose, en outre, d’un restaurant de bonne qualité, à l’atmosphère chaleureuse.
Appartenant au même label Mamaison, la Residence Diana, une propriété de 46 appartements meublés, qui a ouvert ses portes en 2005 est située à quelques minutes de là, près de la populaire Nowy Swiat, dans une allée tranquille. Agnieszka Tucharz, son manager général explique : " Varsovie est remplie de chaînes  hôtelières, nous avons donc choisi de nous diriger vers une formule totalement différente. "

Que vous soyez friand de l’intimité d’un hôtel-boutique ou des installations d’une grande chaîne ; de la gastronomie polonaise traditionnelle, ou d’une nourriture italienne exquise ; ou que vous soyez à la recherche d’une destination où vous pourrez tirer le maximum d’un budget raisonnable, vous trouverez tout ce qu’il vous faut à Varsovie. Ces cinq dernières années la ville a évolué très rapidement et avec son aptitude à affronter la crise grâce à une  croissance importante, l’avenir ne peut être que radieux pour la capitale polonaise...


Crédit Photo : office du tourisme de Pologne. 

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

REPORTAGES EUROPE

SONDAGE

Est-ce que la France doit discriminer les guéris du Covid par rapport aux vaccinés pour les pays oranges, rouges hors UE? En UE ils voyagent comme les vaccinés

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Recevez notre Newsletter !