Partagez cet article :
Emirates va prêter des tablettes Surface pour ses vols à destination des Etats-Unis...

emirates tablettes surface

Afin de faire face à l'interdiction des ordinateurs à bord des cabines pour les vols au départ de Dubaï, Emirates va prêter à ses passagers des tablettes Surface de Microsoft à ses passagers voygeant en classe affaires ou Première. La compagnie n'est pas protectionniste puisqu'elle propose ainsi des tablettes américaines.

« Ce nouveau service est mis en place pour faire suite à une directive émise par les autorités américaines (TSA) qui interdit de voyager avec des appareils électroniques dont la taille est supérieure à celle d'un smartphone, notamment pour les vols entre Dubai et les États-Unis. Ainsi, les clients premium d'Emirates pourront disposer pendant toute la durée de leur vol d'une tablette Microsoft Surface, équipée de Microsoft Office 2016. Ces tablettes contiennent un port USB pour conserver ses données et poursuivre son travail en toute fluidité. Ce service est disponible gratuitement sur tous les vols directs au départ de Dubai vers les destinations américaines desservies par Emirates. » a précisé Emirates.
 
Emirates avait aussi annoncé fin mars un service gratuit de prise en charge des ordinateurs portables et tablettes afin que les passagers qui le souhaitent puissent profiter de leurs appareils personnels jusqu'aux derniers instants avant leur vol.

Ce service est proposé à tous les passagers, quelle que soit la classe dans laquelle ils voyagent, depuis l'entrée en vigueur de la directive TSA, le 25 mars dernier. Il permet aux clients de la compagnie d'utiliser leurs appareils électroniques jusqu'au dernier moment avant de monter dans l'avion vers les États-Unis. Les passagers doivent déclarer les appareils électroniques concernés par la restriction et les confier aux agents de sécurité de la compagnie avant leur embarquement. Les appareils sont étiquetés au nom des passagers et stockés dans l'avion, afin qu'ils soient restitués à l'arrivée aux États-Unis.
 
Emirates a indiqué que près de 8 000 passagers sur les 112 vols directs hebdomadaires entre l'aéroport international de Dubai et les États-Unis ont déjà profité du service de prise en charge des ordinateurs portables et tablettes. Emirates a reçu des retours positifs de ses clients et remarque que ce service est utilisé dans les mêmes proportions par les passagers de Classe Économique, Classe Affaires et Première Classe.
 
«Avec ses deux nouveaux services, Emirates permet à ses passagers voyageant vers les États-Unis de choisir entre : enregistrer ordinateurs et tablettes avec leurs bagages en soute ; utiliser leurs appareils électroniques à l'aéroport international de Dubai jusqu'au moment de monter dans l'avion ; et, pour les passagers premium, bénéficier d'appareils de prêts pendant toute la durée de leur vol. Par ailleurs, les clients d'Emirates peuvent rester connectés pendant leur vol grâce à un accès à internet, une connexion au réseau mobile, la mise à disposition d'un téléphone fixe incluant l'envoi de SMS et la télévision en direct sur la plupart des vols» a indiqué la compagnie.

Plusieurs autres compagnies touchées par cette interdiction ont égalment pris des mesures.

Etihad a décidé de proposer des iPads et le WiFi gratuit sur ses vols vers les Etats-Unis, Qatar Airways propose des ordinateurs portables pour ses passagers Business ainsi qu'une heure de WiFi gratuit pour tous les passagers et une offre spéciale à 5$ pour rester connecté tout au long du vol.

De son côté Turkish Airlines offre désormais des casque audio de pointe sur ses vols vers les USA.

L'interdiction des ordinateurs en cabine uniquement pour certains aéroports a été critiquée par l'association de Business Travel ACTE ainsi que par la IATA récemment (voir L'interdiction des ordinateurs en cabine est-elle juste?).

« Les mesures actuelles ne sont pas acceptables à long-terme quelle que soit la cause qu'elles tentent d'empêcher. Même à court-terme il est difficile de comprendre leur efficacité. Et les distorsions commerciales qu'elles créent sont importantes (NDLR: en terme de concurrence). Nous demandons aux gouvernements de travailler avec l'industrie pour trouver un moyen de rendre les vols sûrs sans séparer les passagers de leurs terminaux électroniques » a déclaré Alexandre de Juniac, le directeur général de la IATA.

En effet cette décision n'empêche pas une personne mal intentionnée de prendre un vol en correspondance dans via un hub européen pour se rendre aux Etats-Unis et d'emporter un ordinateur en cabine.

Informations complémentaires : les vols opérés par Emirates vers les États-Unis, via Milan (EK205) et Athènes (EK209) ne sont pas concernés par la directive TSA, tout comme les vols au départ des États-Unis et tous les vols d'Emirates vers et depuis tout autre destination.

Emirates opère des vols passagers vers 12 aéroports aux États-Unis : Newark (EWR), Fort Lauderdale (FLL), Orlando (MCO), Chicago (ORD), Boston (BOS), San Francisco (SFO), Los Angeles (LAX), Seattle (SEA), Dallas (DFW), Houston (IAH), Washington (IAD) et New York (JFK).

Pour plus d'informations sur la directive TSA et son implication pour les passagers Emirates : www.emirates.com/electronicsban.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

 

Aller en haut