Partagez cet article :

Pendant les fêtes de fin d'année, Vienne resplendit de mille feux avec ses marchés de Noël, ses rues piétonnes animées et ses soirées à l'Opéra très prisées…

opera-scene

En cette année 1782 Wolfgang Amadeus Mozart, installé à Vienne depuis peu à la demande du Comte Colloredo, reçoit une commande de Joseph II.

Il va composer une opérette, l'Enlèvement au Sérail, qui lui permettra de retrouver une certaine aisance financière et de mener grand train.

Il faut s'imaginer Vienne à l'époque des Hasbourgs vers 1780.

La politique des mariages de la dynastie a permis à cette famille de princes allemands de devenir l'une des plus puissantes d'Europe.

En 1496, ils s'allient avec la famille royale espagnole ; en 1521 avec la maison royale de Bohême qui leur apporte également une partie de la Hongrie.

Mais en 1700, Charles II de la branche espagnole, meurt sans héritier...La couronne est alors transférée aux Bourbons.

La conséquence est lourde pour les Hasbourgs qui perdent l'Espagne et ses conquêtes ...mais détiennent encore l'un des plus grands empires d'Europe.

Bientôt la concurrence du Royaume de Prusse, les guerres Napoléoniennes et surtout la première Guerre Mondiale vont conduire irrémédiablement l'Empire à la déchéance.

Mais à la veille de la révolution française, la richesse des Hasbourgs leur permet encore d'attirer de nombreux artistes et de collectionner les plus grandes œuvres d'Art.

C'est pourquoi aujourd'hui le Kunsthistorisches Museum est encore l'un des plus beaux musées du monde avec ses chefs-d’œuvre de Pieter Bruegel l'Ancien (La Tour de Babel…), d'Albrecht Dürer (L'Adoration de la Sainte Trinité), d'Anton Van Dyck (Nicolas Lanier), de Rubens (Retable de St Ildefonse), du Pérugin, de Raphael…

Mais revenons à la musique…

L'histoire de Vienne est également intimement liée à celle de la musique, la ville étant encore considérée aujourd'hui comme la capitale des mélomanes.

Même si Wolfgang Amadeus n'a passé que les 10 dernières années de sa vie à Vienne, c'est ici qu'il a composé ses Opéras les plus célèbres (voir ci-dessous).

Joseph Haydn, un autre grand compositeur classique a vécu la plus grande partie de sa vie à Vienne comme chef d'orchestre et compositeur à la cour du Prince Esterhazy. Il a été à la fois l'un des mentors de Mozart et de Beethoven qui se sont inspirés de sa musique pour certaines de leurs œuvres.

Ludwig Van Beethoven, un autre géant du monde musical est né en Allemagne, mais a vécu à Vienne les années les plus importantes de sa vie.

Il arrive à Vienne à 22 ans, en 1792, juste après la révolution française et, fait marquant (et peut-être un signe du destin), quelques mois après la disparition de Mozart enterré en catimini dans une fosse commune (chose normale pour la bourgeoisie à l'époque).

C'est à Vienne que Beethoven conçoit ses plus grandes œuvres vers la fin des années 1790 comme le piano pour Concerto N°1, la Grande Sonate ou la Première Symphonie…

Mais ces belles années ne seront bientôt qu'un mirage pour Beethoven dont le destin est cruel : il est atteint d'une maladie en 1802 qui le rendra sourd 18 ans plus tard…

Comme pour Beethoven, le sort s'acharne sur l'Autriche bientôt empêtrée dans les guerres napoléoniennes.

Napoléon proclame l'Empire en 1804 et Beethoven (pourtant un grand admirateur de la Révolution Française) décide alors de ne pas lui dédier sa Troisième Symphonie, pourtant conçue en son honneur.

L'Opéra, chemin vers le succès pour Beethoven et Mozart

A 35 ans, Beethoven se lance dans l'Opéra un genre qui a également porté aux nues Mozart avec des oeuvres comme Don Juan, La Flûte Enchantée ou les Noces de Figaro composées à Vienne.

Mais le premier Opéra de Beethoven, Fidélio, présenté en 1805 au théâtre An der Wien, alors l'un des plus grands théâtres d'Europe (seul le pont Papageno subsiste aujourd'hui du bâtiment originel) ne connait pas le succès escompté.

Il faudra attendre la 3ème version pour que le public adhère à l’œuvre. Du coup, ce genre sera abandonné par Beethoven.

L'Opéra en tant qu'institution nait quelques années plus tard en 1810 suite à la séparation entre le théâtre, l'Hofburgtheater et le théâtre de la Cour Impériale, l'Hof-Operntheater en charge de l'Opéra et de la Danse.

opera-vienne-facadeIl faudra attendre le projet de la Ringstrasse en 1857 pour que la ville construise un Opéra à la mesure de sa renommée.

Le projet de la Ringstrasse visait à édifier une avenue d’apparat bordée de monuments officiels, à créer une jonction entre la ville intérieure, occupée majoritairement par la résidence impériale et ses palais aristocratiques et les faubourgs de la petite bourgeoisie.

La Ringstrasse relie toujours les plus beaux monuments Vienne comme l'Hofburg, l'ancienne résidence des empereurs, le Muséum d’histoire naturelle, l'ancienne bourse, l'université de Vienne, l'hôtel de ville, le parlement et l'Opéra.

Une soirée à l'Opéra...

prisca-zeisel-michael-poehn-vienneEn cette soirée du 11 décembre 2014, la foule se presse autour de l'Opéra, qui reste encore le symbole du rayonnement culturel de la ville.

C'est un français, Dominique Meyer, qui dirige cette vénérable institution prestigieuse.

Quel honneur de succéder à d'illustres prédécesseurs tels que Gustav Mahler, Strauss, Karajan…

opera-danseuseL'Opéra est resté populaire en Autriche comme l'attestent les derniers chiffres de fréquentation  : 99,19%! Qui dit mieux?

Cela se voit dans la salle qui est pleine à craquer.

L'Opéra de Vienne reste le symbole ultime du chic et de l'élégance : les femmes ont sorti leurs plus beaux atours et les messieurs leurs costumes de marque, même si quelques touristes dénotent en jean et en tee-shirt!

Mais contrairement à ce que l'on pourrait penser, la tenue classique du public ne correspond plus à la programmation de l'Opéra, beaucoup moins traditionnelle désormais.

Pas moins de 45 spectacles lyriques et Chorégraphiques sont mis en scène jusqu'au 29 juin 2015 avec jusqu'à 5 spectacles différents chaque semaine. Et pas que des classiques : il y en a pour tous les goûts!

Le Ballet-Hommage de Forsythe-Horecna-Lander auquel j'ai assisté alternait ainsi deux spectacles de danse contemporaine (l'un de William Forsythe et l'autre de Natalia Horecna) ainsi qu'une représentation plus classique d'Harald Lander avec l'orchestre de l'Opéra et la ballerine Kioka Hashimoto.

Mais, si vous venez à l'Opéra, sachez que le spectacle est autant sur scène que dans la salle.

Dans les loges, les spectateurs endimanchés lorgnent les danseurs avec leurs jumelles de théatre dorées, les anciennes jeunes filles jouent toujours aux princesses et les vieux messieurs aux Princes charmants.

Durant les entractes, la foule se pavane autour de verres de Riesling ou de Prosecco : c'est un véritable défilé de mode dans les salons!

On a presque l'impression que l'Opéra a pour vocation d'être un espace mondain plutôt qu'une salle de concert.

Il faut dire que l'Opéra de Vienne est aussi une salle de bal et même l'une des plus prestigieuses au monde!

Chaque jeudi précédant le mercredi des Cendres (le 12 février en 2015), le monde des affaires, de la politique, du showbiz mondial se retrouve à Vienne pour un événement qui est suivi par 3 millions de téléspectateurs.

La valse popularisée par deux grands compositeurs viennois, Jospeh Lanner et Johann Strauss père, y est à l'honneur et chacun se doit de connaitre le pas de base en 6 temps.

sacher-gateau

Vienne, capitale des 5 sens à Noël

Mais Vienne, l'épicurienne, n'est pas réservée qu'aux mélomanes, loin de là! C'est une ville qui titille les cinq sens.

Après cette mise en bouche à l'Opéra, si vous avez une petite faim, ne manquez pas d'aller déguster une saucisse avec un verre de Riesling au stand de luxe Bitzinger Wurstland comme José Carreras ou délectez-vous d'une Sacher-Torte au café éponyme face à l'Opéra.

Si vous voulez vraiment faire plaisir à vos papilles, rendez-vous au restaurant Fabios pour le meilleur de la cuisine italienne ou délectez-vous des douceurs chocolatées du café peter-rigaud-cafe-demal-vienneDemel.

Durant la période des fêtes de Noël, vos pupilles se dilateront sans doute face aux décorations étincelantes, aux luxueuses boutiques de Kolmarkt ou devant le marché de Noël de la Rathausplatz, avec la façade néogothique de l'hôtel de ville en toile de fonds.

marche-noelLes senteurs de vin chaud, de bois et de cannelle des marchés de Noël enivreront sans doute vos narines de leurs douces effluves.

Enfin, le dimanche, un peu de repos s'impose aux Thermes de Vienne, élu meilleur spa urbain d'Europe.

Laissez votre corps aux bons soins des masseurs ou détendez-vous simplement dans les piscines d'eau chaudes en plein air à l'écart des foules.

Vous pourrez y méditer sur le sort incertain des empires, celui réservé aux génies comme Beethoven (devenu sourd) ou Mozart (cet enfant prodige qui a fini dans une fosse commune) et vous inspirer de leurs pensées :

« Le vrai génie sans coeur est un non-sens. Car ni intelligence élevée, ni imagination, ni toutes deux ensemble ne font le génie. Amour ! Amour ! Amour ! Voilà l'âme du génie. » Wolfgang Amadeus Mozart

« La musique est une révélation plus haute que toute sagesse et toute philosophie. » Ludwig Van Beethoven

INFOS PRATIQUES :

- Y ALLER : Austiran Airlines propose plusieurs vols par semaine entre Paris et Vienne sans les soucis des compagnies low-costs. Le service est sans couture et la cabine très agréable. http://fr.austrian.com/

- NOS BONNES ADRESSES A VIENNE :

- Hôtel Meliá: un hôtel design inspirant à deux pas du centre-ville. Voir notre Test de l'hotel Meliá Vienne.

 - Opéra de Vienne : pensez à réserver à l'avance. Les loges proches de la scène sont à recommander.

- Restaurant Fabios : un très bon italien au coeur du quartier chic de Vienne. Le soir son bar est fréquenté par une clientèle chic et sophistiquée.

- Restaurant et Bar 57 de l'hôtel Meliá: une vue à couper le souffler le souffle au 57ème étage.

- Café Demel: une institution mais qu'il est bon de s'asseoir au bar et de se régaler des patisseries maison.

- Marché de Noel de l'hôtel de ville: une ambiance féerique pendant les fêtes.

- Thermes de Vienne : un hâvre de paix à quelques minutes du centre-ville.

- Kunsthistorisches Museum : pour découvrir les chefs d'oeuvres amassés par les Hasbourgs.

- Le musée d’ethnologie Volkerkundmuseum : l'un des plus beaux musées d’ethnologie au monde,  notamment pour ses collections en provenance d’Amérique du nord et d’Océanie. Parmi les nombreuses pièces aztèques ou toltèques, une oeuvre d'art exceptionnelle mérite à elle seule la visite. Il s’agit du casque de plumes de l’empereur aztèque Moctezuma II, une pièce unique au monde !

- Le Hofburg et le musée Schatzkammer : pour découvrir les joyaux de la couronne.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


REPORTAGES EUROPE

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Avez-vous déjà acheté un billet en classe économique premium ?
Aller en haut
Vols en promo, cliquez ci-dessous: