Partagez cet article :
Le quai Branly propose une intéressante exposition sur les Routes africaines. L'occasion d'en savoir plus sur ce continent qui a tant apporté à l'histoire de l'humanité et qui devrait connaitre une importance grandissante dans les affaires du monde avec en vue de nouveaux sièges au Conseil de Sécurité à l'ONU et une population qui représentera 25% du total mondial et 40% des jeunes enfants d'ici 2050. Un juste retour pour un continent qui a tant apporté à l'humanité...

afrique photo migrants2

L'Afrique est souvent la grande oubliée des médias et du monde du tourisme, en particulier l'Afrique Noire. «A l'école on distingue l'histoire de la préhistoire ce qui a tendance à exclure l'Afrique. Pourtant ce continent a été le point de départ de l'Homo Sapiens qui s'est différencié des autres hominidés. L'Afrique a le plus vieille histoire du monde»explique la Commissaire de l'Exposition.

Si l'espèce humaine est devenue «intelligente», on le doit donc  tous un peu à l'Afrique : les premiers hominidés ont vu le jour au Tchad il y a 6 à 7 millions d'année et l'Homo Sapiens en Afrioque entre -200000 et -150000 ans.

L'exposition l'Afrique des Routes du Quai Branly, vise à démontrer que l'Afrique a été un continent ouvert, «contrairement aux idées reçues» précise la Commissaire e tà l'histoire très riche.

Un continent ouvert aux religions comme le christianisme qui s'est développé à partir de l'Ethiopie puis des colonisateurs français, portugais belges et anglais, au Judaïsme avec le célèbre Ménélik fils de la Reine de Saba et du roi Salomon ou de l'Islam qui a pris son essor avec du fait des échanges avec les commerçants arabes. Le contient a par ailleurs été riche de nombreuses religions africaines locales qui honoraient les ancêtres, les esprits de la nature ou les divinités du monde invisible :Vaudou, culte de Mamy Wata qui a donné naissane au Yemandja au Brésil...

Un continent de métissage via ses nombreuses villes mythiques comme Carthage qui concurrencé Rome pendant longtemps, Lepcis Magna en Libye dont l'essor débute après la chute de Carthage, Tombouctou (l'un des plus grands centres universitaires du monde avant le 16ème siècle), Loango (ville tristement célèbre pour la traite des esclaves), Zanzibar la capitale du clou de Girofle ou la ville de Zimbabwe haut lieu des mines d'or.

bateau afrique

Un continent où les échanges ont été riches tout au long son histoire comme le montre l'important réseau de routes, chemins, rivières qui ont été utilisés pour échanger les richesses du sol africain comme l'or (avant la découverte de l'Amérique, l'Afrique était le majeur producteur mondial et de loin), le cuivre, l'ivoire, les textiles africains, les plantes et la pharmacopée (palmier à huile, café,….) ainsi que le sel.

tissu afrique2

Le sel, a été de tous temps un bien de luxe sur ce continent car les légumineuses riches en sel sont rares en Afrique Noire.

Il était échangé par les mythiques caravanes berbères qui partaient de Sijilmasa pour le convoyer vers Tombouctou par dromadaire depuis les salines sahariennes de Taoudeni et Teghaza.

sel afrique

Du fait de ses nombreuses richesses l'Afrique a été longtemps colonisée, pillée de ses biens et ses habitants ont été réduits à l'esclavage, l'un des plus grands crimes de l'histoire de l'humanité!

12 millions d'Africains ont été déportés en Amérique entre le 16ème et le 19ème siècle.

fer esclave

Malgré cette souffrance, les africains ont pourtant énormément apporté à l'Amérique, notamment leur joie de vivre.

Le nouveau continent, dans son ensemble, danse sur des influences musicales africaines : le jazz (États-Unis), la samba (Brésil), la cumbia (Colombie), le vallenato (Colombie), le babalú (Cuba), le mapalé (Colombie), la puya (Colombie), la champeta (Colombie), la chirimía (Colombie), le son (Cuba), la milonga (Argentine et Chili), le tango (Argentine), les diables (Mexique et une multitude de variantes dans d’autres pays), les danses du taureau (idem), de la tortue (idem), les chants afro-cubains, le genre musical nommé après coup par l’industrie du disque, la salsa (Cuba, Puerto Rico, Colombia, Venezuela, New York), le guaguanco (Cuba), la charanga (Cuba), le son de artesa (Mexique)…

Le blues, le jazz, le rock, le rap, le Hip Hop, les artistes de Mowtown, la lutte contre le racisme sont des héritages culturels africains…

Le XXIème siècle, l'âge du renouveau africain?

Mais l'Afrique devrait prendre sa revanche dans les prochaines décennies. Elle va devenir l'un des plus jeunes continents au monde alors que la plupart des pays occidentaux vont décliner du fait du vieillissement de leur population (la croissance du PIB est intimement liée à la vigueur d'une population).

Le PIB par habitant a augmenté globalement de 40 % en Afrique depuis 1995 selon la Banque Mondiale.

Grâce aux performances en hausse des « géants » du continent (le Nigéria, l’Éthiopie, le Kenya, etc.), 60 % des Africains vivent désormais dans les 22 pays qui se développent le plus vite.

Une majorité d’entre eux (13) sont des pays riches en ressources (cinq étant producteurs de pétrole).

Ainsi alors qu'environ 200 millions de personnes parlent aujourd'hui le français dans le monde, la moitié vit en Afrique (cette position est fragile alors que le français est souvent uniquement la secodne langue parlée).

Malgré tout d''ici 2050, l'Afrique devrait être, et de loin, le continent où l'on parle le plus le français avec un potentiel de 700 millions de locuteurs francophones!

Il serait donc temps de remettre en avant l'Afrique, qui est le seul continent à ne pas disposer de membre permanent au conseil de sécurité des Nations Unies.

Les chefs d'état africains ont ainsi appelé récemment à avoir au moins deux sièges permanents au Conseil de Sécurité de l'ONU: « aujourd'hui sur les 54 Etats africains seuls deux bénéficient de statut de membre non permanent, notamment l'Égypte et le Sénégal » ont déclaré les dirigeants africains réunis à Bamako en ajoutant que « tous les continents ont un siège de membre permanent excepté l'Afrique ».

En 2050, le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance estime qu'environ un quart de la population mondiale vivra en Afrique ainsi que 40% des enfants de moins de cinq ans de la planète.

Alors que le continent a été à l'origine de l'histoire avec l'émergence de l'Homo Sapiens, n'oublions pas que les enfants africains seront, demain, l'avenir du monde…

Informations Pratiques:

L'Afrique des Routes : Musée du Quai Branly du 31/01/2017 au 12/11/2017. Fermeture le lundi.

Ouverture: mardi, mercredi, dimanche 11h00-19h00 et jeudi, vendredi, samedi 11h00-21h00. Plein tarif :  10,00 €. Tarif réduit :  7,00 €

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: