Partagez cet article :

dubrovnik-croatie

La Croatie va rejoindre l’Union Européenne le 1er juillet. L’ambassadeur de Croatie en France et la directrice de la Maison de l'Europe, Catherine Lalumière, invitent les français et européens à découvrir la culture croate...et européenne à cette occasion.


C’est officiellement le dimanche 30 juin 2013 que la Croatie appartiendra désormais à la grande famille européenne en devenant son 28ème membre: «rejoindre l’Union Européenne était un objectif depuis notre indépendance.

L’accord récent signé il y a quelques semaines entre la Serbie et le Kosovo et notre entrée dans l’Union Européenne vont permettre aux Balkans de devenir une région de stabilité.

L’entrée de la Crotatie dans l’Union Européenne montre que la coopération est importante pour le processus d’adhésion. La Croatie est devenu un état stable» s’est félicité Ivo Godlstein, l’ambassadeur de la Croatie en France.

«L’adhésion n’a cependant pas été facile pour la Croatie contrairement aux autres pays qui ont adhéré en 2004-2007» a-t-il souligné.

Cela faisait 6 ans que l’Union Européenne n’avait pas accueilli de nouveaux pays: en 2007 la Bulgarie et la Roumanie ont rejoint l’UE et en 2004, Chypre, Malte, la Lettonie, la Lithuanie, l’Estonie, la Hongrie, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie et la Slovénie ont rejoint l’UE.

La Croatie qui compte environ 4,3 millions d’habitants affiche un PIB d’environ 79,14 milliards de dollars (estimations 2012, 80,58 milliards en 2011), ce qui la classe en 81ème position mondiale.

Après avoir été en stagnation en 2011 (+0%), le PIB est attendu en baisse de l’ordre de 1,8% cette année.

Le pays présente un taux de chômage élevé de l’ordre de 20,4% (17,9% en 2011) avec une dette publique de l’ordre de 52,1% du PIB (estimations 2012, 46,7% en 2011).

Le tourisme est l’un des points forts du pays et représente 17% du PIB avec des côtes encore peu défigurés, la moitié de l’hébergement se faisant chez l’habitant selon l’Office du Tourisme.

La culture croate reste encore méconnue des français

Malgré les 40000 touristes français qui se rendent chaque année en Croatie, la culture Croate est encore méconnue: pourtant ce pays fondé en 925 par le Duc Tomislav et qui est devenu indépendant il y a une vingtaine d’année suite à l’éclatement de l’ex-Yougoslavie a une histoire riche comme en témoignent ses 6 sites culturels classés au patrimoine de l’UNESCO dont les villes de Dubrovnik et Trogir (voir http://whc.unesco.org/fr/etatsparties/hr) .

Le festival de la Croatie a justement été organisé l’an passé pour faire découvrir la culture croate aux Français: il vient de se terminer au printemps (http://croatielavoici.com/).

Cet été il sera cependant possible de voir les oeuvres d'un jeune artiste peintre croate, Zlatan Vehabovic, dans le cadre une exposition d'artistes de 28 pays européens au musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée de Marseille*.

Défendre et développer la culture croate et européenne

«Il faut comprendre l’histoire culturelle pour comprendre l’histoire politique et vice-versa. Alors que nous sommes dans une période de crise, l’entrée de la Croatie dans l'union Européenne est un événement important... Malheureusement la plupart des dossiers européens sont économiques aujourd'hui et l'on parle de moins en moins de culture. C’est une tendance qui s’est développée ces dernières années» explique Catherine Lalumière, directrice de la Maison de l’Europe et ancienne vice-présidente du Parlement Européen.

Un sujet d’actualité  brulant alors que le gouvernement français a négocié récemment l’exception culturelle dans le cadre de l’accord à venir de libre-échange entre l’UE et les USA.

Pourtant n’en déplaise à José Manuel Barroso la culture fait partie intégrante du pouvoir économique, la langue et les Arts formant un soft power dont les retombées économiques peuvent être très conséquentes...

La France est l’un des seuls pays européens à avoir une vraie stratégie dans le domaine du cinéma, de l'audiovisuel qui a porté ses fruits, la part de marché du cinéma national étant bien supérieur à celui des autres pays européens.

Il est très étonnant que certains dirigeants européens n’aient pas encore compris l’importance d’une langue forte et d’une culture forte, y compris au niveau économique.

Comme le dit Enrico Dellea Rose, ancien attaché audiovisuel à l’Ambassade de France à Rome:  «Il faut penser la culture comme un levier de croissance» et non l'inverse.

Voir également l'article d'Alain Duhamel: la bataille de l'exception culturelle.

*la 2ème édition de Consul'Art, exposition internationale des Consulats de Marseille, se tiendra dans le Pavillon M, dans le cadre du Mois de l'International, du 1er au 31 juillet prochain. (Le Pavillon M, vitrine de l'excellence de Marseille en cette année Capitale Européenne de la Culture, exposera le fleuron des artistes étrangers, de la peinture à la photographie, de la sculpture à la vidéo. 44 artistes représenteront 42 pays).

http://croatia.hr

http://www.paris-europe.eu/

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: