Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

OMS: le paludisme touche encore 216 millions de personnes

paludisme-moustiquaire

Selon l’OMS, on a encore recensé 216 millions de cas de paludisme dans le monde dans 106 pays: cette maladie a provoqué la mort de 655000 personnes soit 36000 personnes de moins qu’en 2009: une baisse de 5%.

81% des cas de paludisme et 91% des décès ont eu lieu en Afrique, le continent le plus touché par ce fléau. Les jeunes enfants sont notmmaent les plus touchés par cette maladie/

«Avec la baisse importante de la mortalité due au paludisme en Afrique depuis 2000, le retour sur les investissements que nous avons consentis pour cette maladie ne provoque plus de décès est plus important que tout ce que j’ai connu dans le secteur privé. Mais le paludisme tue toujours un enfant par minute, et c’est encore trop», dit Raymond G. Chambers, Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le paludisme.

Depuis 2000, les taux de mortalités du paludisme ont baissé de 25%. On peut notamment féliciter l’action de la fondation Bill et Melinda Gates qui a donné plus de trois milliards de dollars à des programmes de santé depuis 1994 dont 300 millions de dollars pour la recherche contre le paludisme via la Malaria Vaccine Initiative et la participation à de nombreux autres projets.

«Le groupe Roll Back Malaria, avec l’aide de l’OMS et de notre fondation, a mis en place une politique préventive : fournir des moustiquaires à presque tous les foyers qui en ont besoin dans les prochaines années. Si la propagation de cette mesure dépassait son niveau actuel de 42 %, cela pourrait avoir un impact spectaculaire. Au Sénégal, où 80 % des foyers ont une moustiquaire, le nombre de cas de paludisme a chuté de 41 % en un an. Comme pour toutes les maladies infectieuses, le meilleur outil pour lutter contre le paludisme serait un vaccin abordable et très efficace. Le vaccin RTS,S, développé en partenariat avec le fabricant pharmaceutique GSK, en est à l’étape 3 de sa phase finale. Des données intermédiaires seront disponibles à la fin de l’année et nous devrions obtenir les résultats définitifs en 2015. Un petit nombre d’autres vaccins qui pourraient être plus efficaces ou qui pourraient être combinés au RTS,S font également des progrès et certains commenceront à être testés sur les humains cette année.» explique la fondation Bill et Melinda Gates dans son rapport 2011.



Les moustiquaires protègent les populations

La généralisation des moustiquaires à imprégnation a permis de réduire la prévalence de cette maladie: «e nombre de moustiquaires livrées dans les pays d’endémie palustre d’Afrique subsaharienne est passé de 88,5 millions en 2009 à 145 millions en 2010. On estime qu’en Afrique subsaharienne, 50% des foyers disposent désormais d’au moins une moustiquaire et que 96% des personnes qui ont accès à une moustiquaire l’utilisent».

La lutte contre cette maladie est cependant loin d’être terminée: 45 pays ont constaté une résistance à l’une au moins des quatre classes d’insecticides utilisées pour la lutte antivectorielle, dont 27 en Afrique subsaharienne. La résistance a été signalée par toutes les Régions de l’OMS sauf la Région européenne. L’Inde et les pays d’endémie d’Afrique subsaharienne présentent la situation la plus préoccupante avec des informations faisant état d’une résistance largement répandue – dans certains cas, à toutes les classes d’insecticides – associée à une forte morbidité palustre.

La résistance de Plasmodium falciparum aux artémisinines, confirmée à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande en 2009, a également été constatée ailleurs au Myanmar et au Viet Nam. L’OMS a recommandé à tous les pays d’interdire la commercialisation des monothérapies par voie orale comprenant de l’artémisinine, l’un des principaux facteurs favorisant l’émergence et la propagation de la résistance.

25 pays autorisent encore la commercialisation de ces monothérapies et 28 firmes pharmaceutiques continuent à les commercialiser (contre 39 en 2010).

Plus d'informations:

https://www.who.int/fr/

https://www.gatesfoundation.org


SONDAGE
Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :
Newsletter
S'inscrire à la newsletter