Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Patients sans frontières

hospital.jpgLes voyages n’ont jamais été aussi simples. Il n’est donc pas étonnant que de nombreuses personnes cherchent à se faire soigner à l’étranger. Le nombre de pays offrant ce type de services est en pleine expansion notamment en Asie : la concurrence est forte et les prix baissent.





Grâce au World Wide Web, l’information est plus simple à trouver. Il y a dix ans, pour se faire soigner à l’étranger, il fallait  appeler pour trouver un lieu adéquat. Aujourd’hui  vous pouvez trouver cette information en effectuant une simple recherche en ligne. En quelques clics, il est possible d'accéder non seulement au site Web, mais également à de nombreuses  agences de voyages « médicaux », à des conseillers et, dans certains cas, à l'office de tourisme du pays en question. Mais indépendamment de la diminution des obstacles au voyage médical, il semble qu'il y ait encore trois incitations principales motivant un traitement à l'étranger.

Premièrement, d'autres pays peuvent offrir un meilleur traitement médical que celui que l'on peut obtenir dans son propre pays. Deuxièmement, il est souvent moins cher d'être traité à l'étranger. Et en conclusion, le traitement peut être disponible immédiatement, alors qu'il y aurait une longue attente dans le pays d'origine.

Singapour : un centre médical vraiment international 
 
singapour1b.jpg Du point de vue des pays d'accueil, il y a les avantages économiques à prendre en considération.
Singapour est un bon exemple, car ce pays  a particulièrement réussi dans le marketing, en étant devenu l’une des principales destinations pour le voyage médical.
Une réussite due en grande partie aux efforts de Singapore Medicine, une initiative gouvernementale qui met en relation  les patients internationaux avec les établissements de soins de santé de la ville.  "Sur les 10 millions de visiteurs venus à Singapour en 2006, quelques 410.000 sont venus spécifiquement pour des soins de santé" nous a confié le  Docteur Jason Yap, directeur des services de soins de santé pour l’office de tourisme de Singapour. "Ces patients ne sont pas venus seuls, 89.000 personnes les accompagnaient durant leur  visite. À ce chiffre s’ajoutent les 56.000 patients qui ont reçu des soins de santé alors que ce n’était pas leur but de visite principal. Ainsi, au total, 555.000 visiteurs internationaux à Singapour ont été impliqués dans des voyages médicaux en 2006". D'après le docteur Yap, la gamme des pays d'origine de ces voyageurs, et les traitements qu'ils exigent sont très variables.

« Les patients viennent d'Inde pour des greffes de foie de donateurs ; du Royaume-Uni pour éviter d'attendre des remplacements de hanche ; d'Indonésie, de Malaisie et d'Indochine parce qu’ils ont l'assurance d’avoir une médecine de meilleure qualité ; et de beaucoup de pays dans la région parce que pouvoir voyager à Singapour pour des soins de santé est un signe de prestige. "Pour les visiteurs en provenance des USA, la plus grande motivation est liée aux économies, comme les patients peuvent recevoir des soins de santé aux standards américains accrédités par la JCI par des médecins reconnus internationalement à un cinquième du prix qu’ils auraient à payer chez eux ».

Au regard de ces chiffres, on comprend aisément pourquoi Singapour investit dans le tourisme médical mais le docteur Yap  suggère que la réponse n’est pas aussi simple. "Tandis que le revenu des patients internationaux est naturellement bienvenu, l'impératif national pour maintenir Singapour comme un centre médical international résulte avant tout de la nécessité de s'occuper de ses propres citoyens et résidents." Singapour a investi dans son système de santé pour en faire l’un des meilleurs au monde. Ainsi, en 2000, le pays était le numéro un en Asie selon l'Organisation mondiale de la Santé .
Des médecins sont envoyés à l’étranger dans les meilleurs établissements internationaux et reviennent formés pour améliorer les services de soin locaux.
Cependant, avec une population de seulement 4.5 millions de résidents, Singapour a de plus en plus de mal à financer les nombreux spécialistes et à avoir les moyens de se doter des dernières technologies. Ironiquement, et à la différence d'autres pays, Singapour recherche des patients étrangers afin de mieux servir ses propres patients. C'est une histoire semblable à celle des hôpitaux privés de Londres. Le London Bridge Hospital accueille des patients des quatres coins du monde qui cherchent des spécialistes. Cet hôpital emploie de nombreux spécialistes afin de préserver sa réputation.

Les Philippines, la Thaîlande et la Malaisie concurrencent Singapour
 
Pour les autres pays qui cherchent à attirer le voyage médical, les motivations sont claires.
Aux Philippines, par exemple, des milliers d'infirmières philippines travaillant à l'étranger en raison des salaires insuffisants et des milliers de plus travaillent en dehors du monde de la santé.

Si plus d'argent était injecté dans le système, cette situation disparaîtrait, les conditions s'amélioreraient et les infirmières reviendraient aux soins de santé. Ce serait le début d'un cercle vertueux d'investissement et d’amélioration du système de santé.
C'est évident à Singapour, où la qualité des soins attire les patients et aide à améliorer le système de santé.
Beaucoup d'établissements de soins médicaux éditent leurs taux de succès sur leurs sites Web et ceux-ci sont comparables ou supérieurs aux standards internationaux.

La motivation économique des voyages médicaux est importante. Aux USA, les primes d'assurance maladie ont augmenté au-delà des moyens de nombreux patients.
Dans de telles circonstances, la motivation au voyage à l'étranger pour profiter de  soins de santé de haut niveau  est évidente. Pour prendre un exemple, pour une angioplastie (où des artères coronaires défectueuses sont réparées par l'intermédiaire d'une cathéterisation cardiaque), le coût à l'assureur aux USA est estimé de 26.000$ à 37.000$, alors qu'il coûterait 57.000$ à 83.000$ à un patient non assuré. À Singapour, cette opération coûte au patient 13.000$, un tarif semblable à d'autres destinations médicales asiatiques.

Ainsi, même après ajout des coûts du voyage et du logement, l'économie est considérable. Plusieurs destinations souhaitent émuler le succès de Singapour. La Thaïlande croit qu'elle peut en profiter et tirer parti du fait d’avoir été l’un des premiers pays à promouvoir ce type de voyage. Dès les années 80, l'hôpital de Bumrungrad à Bangkok attirait les patients étrangers, leur offrant des « package » incluant un check-up et d’autres interventions. Ces clients satisfaits ont permis de faire connaître le professionnalisme et l’accessibilité de ces soins. Actuellement, des traitements dans la capitale thaïe sont 40 pour cent moins chers que des traitements semblables à Singapour.
Les normes aussi sont en progression. Il y a actuellement trois hôpitaux identifiés par l'organisme de normalisation global JCI : l'hôpital de Bumrungrad, l'hôpital de Samitivej et l’hôpital de Bangkok, et d’autres en cours d’homologation.

Trouver une destination adéquate est une question de recherche et de circonstances. Les services de soins de santé de Singapour ont nettement évolué. Des centres dédiés aux patients internationaux ont été créés pour s’occuper des appels téléphoniques, de l’accueil à l’aéroport, des services de traduction…

Les hôpitaux de Bangkok ont également beaucoup fait pour améliorer leur valeur ajoutée. Ceux-ci offrent des services d’aide à l’immigration, des services d’accès WiFi dans les chambres et, dans le cas de Bumrungrad, des appartements de luxe avec des machines à laver dans la chambre et des accès au spa.

stlukes.jpg Les équipements médicaux philippins (en particulier ceux qui sont situés à Manille) n’atteignent pas encore l’excellence de ceux de Singapour, mais ont mis en place des services d’accueil aux patients étrangers. L'hôpital asiatique St Luke’s et Medical City ont mis en place des services spéciaux pour s’occuper des patients étrangers.

En Malaisie, le gouvernement joue un rôle essentiel en plaçant le pays comme un centre médical potentiel. En juillet 2007, il a lancé le programme Northern Corridor Economic Region qui prévoit le développement de centres de santé dans le Penang et à Langkawi.

Il est nécessaire de  préciser que le soutien gouvernemental est en général  un bon signe. Il y a plusieurs destinations bien connues pour le voyage médical – l’Afrique du sud, par exemple - qui, en dépit d'avoir d’excellents équipements et une bonne réputation pour toutes les sortes de traitements, insiste peu sur la promotion.
Demandez à l’Office du tourisme d’Afrique du Sud de l'aide pour organiser votre voyage de tourisme médical et vous recevrez de l'aide pour le voyage, mais très peu d’assistance pour trouver un centre médical.

Le scénario est très différent en Asie-Pacifique, où les gouvernements de la Thaïlande, de Singapour, des Philippines, de la Malaisie et de l'Inde offrent souvent de trouver des établissements de soins médicaux sur leurs sites Web officiels.
Le large choix proposé peut surprendre.

Les soucis concernant de potentiels litiges ont rendu de nombreux gouvernements beaucoup plus circonspects. Et puis il y a le problème de la gestion de l’accueil du patient étranger depuis son arrivée dans le pays jusqu’à son départ.

Singapour y attache par contre beaucoup d’importance. Singapore Medicine est une association entre le gouvernement et l’industrie  pour développer et maintenir Singapour comme destination santé internationale. Dirigée par le ministère de la santé, elle est soutenue par trois organismes gouvernementaux : le Conseil de développement économique, qui développe l'industrie ; L'Entreprise internationale Singapour, qui stimule la régionalisation des centres locaux de soins médicaux ; et l’Office du tourisme de Singapour, qui contrôle la commercialisation sur le plan international et les services orientés vers l'usager.

Ceux-ci travaillent en liaison avec les centres de soins locaux et internationaux et les industries médicales du voyage pour s'assurer que des patients sont bien pris en charge.

Avec l'initiative Singapore Medicine, les visiteurs venant pour des soins de santé ne vont pas simplement se faire soigner par des médecins dignes de confiance dans d'excellents équipements de soins médicaux au sein d'une  destination touristique. C’est un pays entier qui met les patients au premier plan et où ceux-ci peuvent trouver la paix de l'esprit quand leur santé est en jeu.
 
Plus d'informations:
 
- A Singapour:  SINGAPORE MEDECINE ,
- En Thaïlande: BUMRUNGRAD HOSPITAL  
- Aux Philippines:  ST LUKE'S HOSPITAL