Partagez cet article :

En 2010, 16000 français étaient recensés à Berlin. Cinq ans plus tard, ce chiffre est passé à plus de 23.500 mais en réalité ils seraient près de 50 000 français à vivre à Berlin sans forcément avoir officialisé leur lieu de résidence. Mais qui sont ces français qui ne jurent plus que par Berlin et que trouvent-t-ils là bas de si différent de chez nous? Petite enquête, sur ces français désormais berliners.

berlin-metro 

Jeunes, citadins et idéalistes!  

Avec 11,2 % de taux de chômage contre 6,9% au niveau national en Allemagne (chiffres de février 2015 à comparer au taux de 10% en France au Q4 2014,voir unemployment figures of germany), Berlin n'est pas un modèle de dynamisme économique : pourtant son économie évolue rapidement. Ainsi ce taux de chômage enregistré en février 2015 est le plus bas depuis 20 ans!

La capitale allemande reste cependant avant tout un centre de prestations de services et un centre administratif alors que dans les autres Länder, l'industrie de transformation joue un rôle primordial.

A Berlin ce secteur emploie seulement 8 % des actifs. L'industrie quasi inexistante, a permis au secteur des services économiques de se développer parallèlement aux domaines de la santé et du commerce qui sont aujourd'hui les trois principaux employeurs de la ville.

La plupart des français qui décident de déménager à Berlin, ne travaillent pourtant pas dans ces domaines.

Selon une étude de l'ambassade de France publiée en 2013, si l'on devait établir un profil type de nos concitoyens expatriés, on pourrait dire qu'ils ont généralement entre 20 et 40 ans, qu'ils sont majoritairement originaires de la région parisienne et qu'ils travaillent plutôt à leur compte dans le secteur culturel et artistique. Ils ne viennent donc pas nécessairement pour fuir le chômage français, par contre ils viennent clairement profiter d'une qualité de vie qui n'a rien à voir avec celle offerte aux franciliens. 

Moins de monde, plus d'espace, des loyers attractifs.

«Berlin, c'est quatre fois plus grand que Paris, mais il y a deux fois moins de monde», cette phrase résonne dans la bouche d'à peu près tous les français qui ont choisi la capitale allemande comme lieu de résidence.

Et il faut admettre qu'une des premières choses qui surprend à Berlin, c'est le calme: pas d'embouteillage, pas de bruit strident de Klaxon, pas de bousculade dans le métro... Même en plein centre ville, les trottoirs sont assez larges pour que touristes et habitants se croisent sans se gêner. La ville, parsemée d'espaces verts semble cumuler les avantages propres à une capitale sans jamais tomber dans les revers de celle-ci.

La comparaison avec Paris est difficile: plus d'espaces verts, des appartements plus spacieux pour des prix raisonnables, une multiplication des espaces de co-working à prix dérisoire, moins de stress lié au trajets en transports en commun, pas de violence, une délinquance quasi inexistante et une rigueur, toute allemande, qui est finalement assez agréable à vivre pour les français.

Une qualité de vie incomparable, une liberté individuelle plus absolue.

Dernièrement, le Parlement allemand a légiféré afin d'endiguer la hausse des prix des loyers: la popularité croissante de Berlin s'étant accompagnée d'une gentrification massive de la ville. Certains loyers ont été augmentés de 100% en l'espace d'une dizaine d'années.

Avec cette nouvelle loi, un changement de locataire ne pourra pas entrainer une hausse supérieure à 10%. Cette mesure favorise clairement les habitants de Berlin afin de ne pas forcer les classes moyennes à quitter la capitale.

Ce genre d'initiative n'a jamais été prise à Paris...  Le pragmatisme allemand est plébiscité par les français résidants à Berlin, ils apprécient particulièrement la très bonne qualité de vie défendue par les institutions, mais aussi, le respect et la tolérance qui y règnent. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, des artistes du monde entier se sont installés dans cette ville interlope et dynamique (voir Berlin : tout pour la musique). Et encore aujourd'hui, la ville reste très accessible et a conservé un esprit de tolérance qu'elle cultive.

Cosmopolite, ouverte, tournée vers le futur, Berlin a effectivement de nombreux arguments pour séduire les franciliens stressés et en recherche d'harmonie.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: